L'Iran en colère contre Google

Source: Le Vif

Google de se livrer à des "mensonges" en s'abstenant de nommer les eaux du Golfe qui séparent l'Iran de la Péninsule arabique sur Google Maps. L'Iran insiste en effet pour que cette étendue d'eau soit désignée sous le terme de "Golfe persique" et non "Golfe arabique."

L'Iran en colère contre Google

Troisième plus forte progression avec un bond de 27% de sa valeur estimée, celle-ci est passée de 43,5 milliards de dollars en 2010 à 55,3 milliards en 2011. Un bond en avant qui permet au géant de Mountain View de talonner Microsoft, numéro 3 du top 100. Ces douze derniers mois, Google a continué de développer de nouvelles offres, telles que le Chromebook, et Google+. (4ème du top 100) © Reuters

L'Iran est en colère. Téhéran a accusé samedi Google de se livrer à des "mensonges" en s'abstenant de nommer les eaux du Golfe qui séparent l'Iran de la Péninsule arabique sur son site de cartographie Google Maps, selon un responsable gouvernemental cité par l'agence officielle IRNA.

"Le seul résultat de ces mensonges sera que les utilisateurs de Google n'accorderont plus aucun crédit aux données fournies par cette société", a déclaré Bahman Dorri, un cadre du ministère de la Culture. L'Iran insiste pour que cette étendue d'eau soit désignée sous le terme de "Golfe persique", alors que les pays arabes de la région se réfèrent au "Golfe arabique" ou tout simplement au "Golfe". "Les ennemis (de l'Iran, ndlr) ne peuvent cacher les faits et les preuves concernant le Golfe persique", a estimé Bahman Dorri, affirmant que des documents des Nations unies et de l'Unesco utilisaient cette appellation "depuis longtemps".

En 2010, Téhéran avait mis en garde les compagnies aériennes utilisant le terme "Golfe arabique" qu'elles ne seraient pas autorisées à emprunter l'espace aérien iranien. Ce différend avait également conduit la Fédération des sports et de la solidarité islamiques, basée à Ryad, à annuler une compétition sportive en 2010 pour protester contre la volonté iranienne de faire figurer le terme "Golfe persique" sur les médailles.

Téhéran et ses voisins arabes s'opposent également au sujet de trois îles du Golfe dont l'Iran et les Emirats arabes unis se disputent la souveraineté.

LeVif.be avec Belga

En savoir plus sur:

Les derniers articles en un clin d'oeil

Nos partenaires