L'Inde dépense 25 millions d'euros pour la plus grande statue du monde

11/07/14 à 15:27 - Mise à jour à 15:27

Source: Le Vif

Le gouvernement indien vient d'allouer 2 milliards de roupies à un projet de statue pharaonique. Beaucoup de voix s'élèvent pour dénoncer cette dépense inutile alors que près de 400 millions d'Indiens vivent sous le seuil de pauvreté. A Rhodes aussi, on envisage de ressusciter le colosse. Deux histoires de statues qui intriguent.

L'Inde dépense 25 millions d'euros pour la plus grande statue du monde

© Capture d'écran YouTube

Dans un pays où un tiers de la population vit sous le seuil de pauvreté, le gouvernement indien ne rechigne pas à la dépense lorsqu'il s'agit de verser dans le clinquant. Il vient en tout cas d'allouer un budget de près de 25 millions d'euros pour une monumentale statue de 182 mètres de haut. Une somme pour le moins décadente lorsqu'on sait que seuls 18 millions d'euros sont alloués annuellement à la sécurité des femmes et 12 millions à l'éducation des petites filles. Mais qu'importe, puisqu'il s'agit là de la marotte du nouveau premier ministre Narendra Modi.

L'homme de fer

À l'effigie du leader indépendantiste Sardar Vallabhbhai Patel, la statue sera faite de fer et de bronze. Poétiquement intitulée "La statue de l'unité", elle est deux fois plus grande que la statue de la Liberté. La colossale statue sera installée sur une petite île située sur la rivière Narmada. Elle devrait être constituée du métal issu de pièces récoltées auprès des 700.000 villages de toute l'Inde.

Celui à qui on fait l'immense honneur de consacrer cette statue est surnommé Lohpurush, l'homme de fer. Il est l'un des fondateurs de l'Inde indépendante, dont il était aussi le tout premier ministre de l'Intérieur. Il est surtout resté dans l'histoire en tant que fervent défenseur de la tolérance envers toutes les religions et envers toutes les classes sociales. Icône de la laïcité, il a aussi joué un rôle dans le redécoupage du territoire indien alors morcelé en 625 états princiers.

Bientôt un nouveau colosse à Rhodes ?

Début juillet, Georges Hatzimarkos, le nouveau préfet du Dodécanèse a annoncé qu'il souhaitait reconstruire le Colosse de Rhodes. Ce géant de bronze était érigé à l'entrée du port de l'île en 295 av. J.-C. avant d'être détruit par le séisme qui secoua l'île en - 227. Il était classé parmi les Sept Merveilles du monde. Pour le préfet, il n'y a pas de doute quant au fait que l'on doit "raviver le mythe" et "déplore le manque d'audace de la communauté scientifique lorsqu'il s'agit de l'antiquité".

Il reste tout de même à se mettre d'accord sur l'allure de la statue puisque personne ne sait vraiment à quoi le colosse pouvait bien ressembler. Tout au plus on s'accorde à dire qu'il représentait Hélios, le roi du soleil, et qu'il atteignait probablement une taille qui se situait entre 34 et 40 mètres. Soit un long pilier scintillant avec une tête rayonnante. On ne sait pas non plus où et de quelle façon il était placé dans le port.

Par ailleurs, certains esprits chagrins trouvent le projet trop couteux et inutile, mais pour le préfet Georges Hatzimarkos cela donnera un coup de fouet salutaire au secteur du tourisme. Un secteur primordial pour l'économie de Rhodes puisque l'île vit principalement grâce à son million de touristes annuels. Quoi qu'il en soit, selon le Figaro, le dossier sera ouvert à partir de septembre. Il ne reste plus qu'à trouver les fonds. Pas évident dans une Grèce noyée dans la crise.

Les grandes statues du monde Si la future statue indienne sera la plus grande de toutes, d'autres statues ne trouveraient pas non plus place dans un boudoir. Par exemple le Bouddha du Temple de la Source en Chine s'élève à 153 mètres. Sans parler de la statue de la Liberté citée plus haut, mais aussi de la statue de 85 mètres de la Mère-Patrie en Russie et celle du Christ Rédempteur de Rio qui ne mesure pas moins de 39,6 mètres de haut.

Nos partenaires