L'ex-président Aristide à nouveau convoqué par la justice haïtienne

13/08/14 à 07:41 - Mise à jour à 07:41

Source: Le Vif

L'ancien président haïtien Jean Bertrand Aristide (2001-2004) a été convoqué à se présenter mercredi devant un juge d'instruction pour son implication présumée dans une affaire de blanchiment et de trafic de drogue, a-t-on appris mardi de source judiciaire.

L'ex-président Aristide à nouveau convoqué par la justice haïtienne

© Reuters

"Mandons et ordonnons à Jean Bertrand Aristide inculpé de trafic illicite de la drogue, soustraction de deniers publics, forfaiture et concussion, et blanchiment des avoirs de comparaître en notre hôtel de justice le 13 août 2014 à 10H00 du matin (heures locales) pour être interrogé pour les faits qui lui sont imputés", peut-on lire dans un mandat obtenu par les journalistes portant la signature du juge d'instruction Lamarre Bélizaire, chargé du dossier.

La semaine dernière, le juge Raymond Jean Michel, doyen du tribunal civil de Port-au-Prince, avait indiqué à l'AFP que M. Aristide faisait l'objet d'une enquête judiciaire pour "détournement de fonds publics, corruption et trafic illicite de stupéfiants".

Une trentaine de personnes sont visées par l'enquête confiée au cabinet du juge d'instruction, dont des proches de M. Aristide et des anciens dignitaires de son régime, qui sont également sous le coup d'une interdiction de départ.

Après le renversement d'Aristide en 2004 par une insurrection armée, une institution administrative avait ouvert en 2005 une enquête sur la gestion du gouvernement de M. Aristide concluant à des détournements de fonds publics estimés à plusieurs dizaines de millions de dollars.

Depuis son retour d'exil en 2011 M. Aristide a déjà été entendu en 2013 par la justice, dans le cadre d'une enquête sur l'assassinat d'un journaliste en 2000, qui a conduit à l'inculpation de plusieurs proches de l'ex-président.

Jean-Bertrand Aristide a dirigé Haïti à deux reprises: une première fois entre 1991 et 1996, mais son mandat a été interrompu dès la première année par un coup d'Etat militaire. Après trois années d'exil aux Etats-Unis, il a été rétabli en 1994. Il est ensuite revenu à la tête du pays en 2001 mais a été contraint de démissionner en 2004, avant de passer sept ans en exil en Afrique du sud. Il est ensuite revenu en Haïti en mars 2011.

En savoir plus sur:

Nos partenaires