L'Eurovision, sommet européen ?

09/05/17 à 08:45 - Mise à jour à 08:47
Du Le Vif/L'Express du 05/05/17

Ex-candidate de The Voice aujourd'hui défendue par un label indépendant, Ellie Delvaux alias Blanche représentera la Belgique à L'Eurovision ce 9 mai à Kiev. L'occasion d'ausculter le clinquant concours européen de la chanson et de questionner son évolution.

Cette année, la maison de disques indépendante Pias (Soulwax, Balthazar, Melanie De Biasio...) fondée en 1983 par Kenny Gates et Michel Lambot participera pour la première fois de son existence à L'Eurovision. Jeune Bruxelloise de 17 ans, sa protégée Ellie Delvaux alias Blanche (son deuxième prénom) est, tout comme le candidat de 2015 Loïc Nottet, passée par The Voice, le télécrochet de la RTBF. " Pierre Dumoulin, du groupe liégeois Roscoe, avait regardé l'émission l'an dernier et avait craqué sur la voix d'Ellie, retrace Damien Waselle, le directeur de Pias Belgique.Roscoe n'est pas notre plus grand succès, mais on s'apprécie beaucoup. Pierre m'a demandé ce que je pensais d'elle, puis il l'a contactée. Et ils se sont mis à faire des trucs ensemble. Juste pour le plaisir. " C'est ainsi, en toute simplicité, qu'est née la maquette de City Lights, le titre qui représentera la Belgique le 9 mai à Kiev lors de la première demi-finale du kitschissime concours. " La RTBF, qui sélectionne les candidats une année sur deux, nous a fait remarquer qu'on ne proposait jamais rien pour L'Eurovision. On en a parlé à Ellie et, du haut de ses 17 ans, elle a trouvé ça cool. Le concours a une image moins ringarde qu'on le croit auprès de la jeunesse. "
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires