L'Europe veut une nouvelle régulation du marché du lait

12/07/10 à 16:16 - Mise à jour à 16:16

Source: Le Vif

Les ministres européens de l'Agriculture veulent adopter "rapidement" une nouvelle régulation du marché laitier, a indiqué la ministre belge, Sabine Laruelle, après avoir présidé un premier tour de table consacré aux conclusions d'un groupe d'experts sur ce sujet. La Commission présentera un "paquet lait" d'ici la fin de l'année.

L'Europe veut une nouvelle régulation du marché du lait

© Belga

Le groupe à haut niveau sur le lait a présenté récemment une série de propositions visant à stabiliser les revenus des producteurs. Les experts préconisent notamment de renforcer leurs relations contractuelles et leur pouvoir des négociations collectives face à l'industrie agro-alimentaire.

Le commissaire à l'Agriculture, Dacian Ciolos, a promis de couler ces idées dans des propositions formelles d'ici la fin de l'année. Il faut selon lui "donner confiance aux producteurs afin qu'ils puissent investir et se développer".

M. Ciolos a exclu de revenir "à une gestion de l'offre administrée par l'Etat", comme le souhaitent certains syndicats agricoles, mais il s'est montré disposé à encadrer strictement les négociations privées entre l'industrie et les organisations professionnelles de producteurs. Mme Laruelle a indiqué pour sa part que la présidence belge espérait faire approuver ces propositions à l'unanimité des Etats membres, voire "à une majorité qualifiée la plus large possible".

Ce premier Conseil agricole de la présidence belge s'est tenu sous la pression d'une nouvelle manifestation d'agriculteurs, venus à Bruxelles pour se rappeler au bon souvenir des décideurs, à l'appel du syndicat European Milk Board (EMB). Une centaine de fermiers, avec quelques tracteurs, bloquent depuis la fin de la matinée la circulation au rond-point Schuman. Ils continuent de réclamer le retour à une gestion de l'offre, alors que la fin définitive des quotas laitiers est programmée à l'horizon 2015.

Plus proche du consensus politique européen, le puissant syndicat Copa-Cogeca a pour sa part publié un communiqué de presse appelant à la fin des pratiques déloyales dont sont victimes les producteurs. "Les agriculteurs et leurs coopératives sont confrontés à l'immense pouvoir d'achat d'une poignée de transformateurs et de supermarchés. C'est l'utilisation de ce pouvoir de marché qui conduit à des pratiques déloyales", selon le Copa-Cogeca, qui appelle à la mise en place de "pratiques contractuelles équitables".

Le syndicat réclame aussi des "ajustements aux règles européennes de la concurrence pour permettre aux coopératives et aux organisations de producteurs de se développer, en leur offrant une position plus forte et plus équitable au sein de la chaîne alimentaire".

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires