"L'Europe ne peut fonctionner sur base d'un directoire franco-allemand"

07/12/11 à 18:58 - Mise à jour à 18:58

Source: Le Vif

Le commissaire européen en charge du Commerce, le Belge Karel De Gucht, a rejeté le projet d'Europe intergouvernementale préconisé la semaine dernière par le président français Nicolas Sarkozy et refusé dans la foulée tout directoire de l'Europe par le couple franco-allemand.

"L'Europe ne peut fonctionner sur base d'un directoire franco-allemand"

© Image Globe

"Que la France et l'Allemagne se concertent, c'est leur droit. Mais l'Europe ne peut fonctionner sur base d'un directoire. Ca n'a jamais marché et ne marchera jamais ! ", a averti l'ancien chef de la diplomatie belge lors d'une rencontre avec des journalistes.

Commentant la rencontre lundi à Paris entre Nicolas Sarkozy et la chancelière allemande Angela Merkel pour préparer le sommet européen de jeudi et vendredi à Bruxelles, M. De Gucht a jugé "difficile" de ne pas y voir "la préfiguration d'un directoire" dans les propositions franco-allemandes.

Les Vingt-sept doivent se retrouver jeudi et vendredi pour évoquer la crise qui traverse l'Europe, la nécessité d'une plus grande convergence budgétaire, l'opportunité de modifier les traités pour y parvenir, ainsi que l'éventuelle intervention de la Banque centrale européenne pour stabiliser les marchés.

La semaine dernière, dans un discours prononcé à Toulon, le président français avait jugé que l'avenir de l'Europe était intergouvernemental, un mode de fonctionnement qui favorise les grands pays européens.

Dans cet esprit, Paris et Berlin -comme ils en ont désormais pris coutume- ont formulé lundi à l'occasion d'une rencontre en tête-à-tête une série de propositions qui seront soumises aux 27.

Cette manière de faire irrite toutefois nombre de leurs partenaires, les petits pays notamment, mécontents d'être ainsi marginalisés. Ils défendent la "méthode communautaire" prévue en théorie dans les traités, laquelle attribue le pouvoir d'initiative à la Commission, et assure un mode de décision plus collégial.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires