L'Autriche introduit des contrôles à ses frontières à partir de minuit mardi

15/09/15 à 20:40 - Mise à jour à 20:39

Source: Belga

L'Autriche a confirmé mardi qu'elle allait introduire des contrôles à ses frontières, précisant que ceux-ci pourraient être effectifs à partir de minuit dans la nuit de mardi à mercredi.

L'Autriche introduit des contrôles à ses frontières à partir de minuit mardi

© REUTERS

La mesure, qui a obtenu l'aval de la Commission européenne et fait suite à une décision similaire de Berlin, sera mise en oeuvre de façon "progressive" et "limitée", a assuré le ministère de l'Intérieur. Les contrôles concerneront prioritairement les frontières orientales et méridionales du pays, à savoir les passages avec la Hongrie, la Slovénie, l'Italie et la Slovaquie, par où transitent ou sont susceptibles de transiter la majorité des migrants.

"L'intensité des contrôles frontaliers sera limitée à ce qui est nécessaire pour garantir la sécurité publique", a précisé le ministère dans un courrier adressé à la Commission, soulignant que ces contrôles seraient mis en place de façon "progressive". Selon Vienne, la mesure est devenue "inévitable en raison du caractère massif de l'afflux de ressortissant de pays tiers".

Principal pays de transit pour les migrants arrivant de Hongrie et désireux de se rendre en Allemagne, l'Autriche a accepté dans la nuit du 4 au 5 septembre, en accord avec Berlin, de faciliter le passage des migrants cherchant à rejoindre la République fédérale.

Mais la décision de l'Allemagne d'établir des contrôles à ses frontières dimanche a placé Vienne en porte-à-faux, alors que près de 20.000 migrants sont encore arrivés en Autriche lundi. En conséquence, le gouvernement avait annoncé le même jour le déploiement de jusqu'à 2.200 militaires pour seconder la police dans la gestion du flux de migrants, ouvrant la voie à une mise en place formelle des contrôles frontaliers.

Comme pour l'Allemagne, la Commission européenne a estimé mardi que la mesure autrichienne "entr(ait) dans le cadre des règles" régissant l'espace Schengen de libre-circulation, tout en rappelant qu'il devait s'agir d'une disposition "exceptionnelle" et "temporaire".

Nos partenaires