L'approfondissement de la zone euro ne doit pas créer de barrières

10/11/15 à 20:49 - Mise à jour à 20:48

Source: Belga

Le commissaire européen chargé de l'Euro, Valdis Dombrovksis, a assuré mardi que les travaux menés sur l'approfondissement de l'Union économique et monétaire (UEM) étaient menés dans la "plus grande transparence" vis-à-vis des pays non-membres de l'eurozone, alors que le Royaume-Uni demandait le jour même que l'UE garantisse qu'aucune discrimination n'ait lieu entre les deux ensembles de pays.

L'approfondissement de la zone euro ne doit pas créer de barrières

© iStockPhoto

Les ministres européens des Finances se sont penchés mardi sur les mesures proposées par la Commission européenne visant à mettre en oeuvre un rapport sur l'approfondissement de l'UEM, présenté en juin dernier par les présidents de la Commission européenne, du sommet de la zone euro, de l'Eurogroupe, de la Banque centrale européenne et du Parlement européen (rapport dit des "cinq présidents").

Parmi les premières mesures concrètes, il est proposé que la zone euro soit représentée au sein du FMI, et que des conseils nationaux de la compétitivité dans la zone euro soient organisés.

Les ministres ont "salué les travaux de la Commission pour améliorer le semestre européen, le rendre plus transparent et moins complexe, tout en n'affaiblissant pas le Pacte de stabilité et de croissance", a indiqué M. Dombrovskis à la presse au sortir du Conseil Ecofin.

Il a toutefois insisté sur le fait que les discussions devaient être "ouvertes et transparentes", pour "ne pas créer de barrières" avec les Etats membres qui ne font pas partie de la zone euro.

Le jour même, le Premier ministre britannique David Cameron adressait une lettre au président du Conseil, Donald Tusk, exigeant que la négociation sur la place de son pays dans l'UE garantisse la non-discrimination entre les États membres et non-membres de la zone euro.

M. Dombrovskis a reconnu que certains éléments exigés par Londres comme celui-ci nécessiteraient "d'approfondir les discussions". Il a néanmoins encore insisté sur le fait que dans le "parachèvement de l'UEM, nous travaillons en toute transparence vis-à-vis des pays hors zone euro, nous tenons à intégrer leur position."

En savoir plus sur:

Nos partenaires