L'Allemagne, "terre promise des migrants", au bout d'une longue route parsemée d'obstacles

09/09/15 à 18:38 - Mise à jour à 19:31

Source: Le Vif

Quatre points chauds - Danemark, Lesbos, frontière macédonienne, Hongrie - ont jalonné mercredi la route des migrants qui affluent vers l'Europe.

L'Allemagne, "terre promise des migrants", au bout d'une longue route parsemée d'obstacles

© REUTERS

Quatre points chauds - Danemark, Lesbos, frontière macédonienne, Hongrie - ont jalonné mercredi la route des migrants qui affluent vers l'Europe:

- DANEMARK -

La compagnie ferroviaire danoise DSB suspend sur ordre de la police toutes les liaisons avec l'Allemagne, après le refus de centaines de migrants, en transit vers la Suède, de descendre des trains.

Au moins deux trains transportant 200 réfugiés sont bloqués à Rødby, port à 135 km au sud-ouest de Copenhague relié par ferry à l'Allemagne.

Désireux de rejoindre la Suède, l'une de leurs destinations privilégiées avec l'Allemagne, les exilés, notamment Syriens, refusent de demander l'asile au Danemark, moins attrayant, risquant alors d'être refoulés vers l'Allemagne.

Le Danemark avait renvoyé la veille pour la première fois vers l'Allemagne une vingtaine de réfugiés voulant rejoindre d'autres pays d'Europe du nord.

- GRECE: LESBOS -

A Lesbos, les autorités terminent d'enregistrer des milliers de candidats à l'exil, après des tensions sur cette île grecque devenue emblématique de l'"exode" selon l'expression du président du Conseil européen Donald Tusk.

Quelque 20.000 exilés -le quart de la population- campent à Lesbos dans des conditions sordides sur un total de 30.000 dans les îles grecques.

C'est en voulant rejoindre l'île de Kos qu'a chaviré la semaine dernière l'embarcation transportant le petit garçon syrien Aylan, retrouvé mort sur une plage turque et dont les photos ont bouleversé le monde. Mercredi, un couple irakien qui se trouvait à bord a enterré à Kerbala (Irak) ses deux enfants, également morts noyés.

- FRONTIERE GRECO ET SERBO-MACEDONIENNE -

Un afflux massif est attendu depuis la Grèce avec l'évacuation prévue de Lesbos, selon une porte-parole du Haut commissariat aux réfugiés. "Nous attendons 23.000 personnes dans les jours à venir", a-t-elle dit à l'AFP.

Des milliers de migrants continuent de franchir la frontière gréco-macédonienne en flux continu, vers la Serbie, la Hongrie et l'Autriche d'où ils veulent rejoindre l'Allemagne.

-HONGRIE -

Dans la région de Röszke, à 170 km de Budapest, l'un des principaux points de passage où 2.529 migrants sont arrivés la veille, un groupe de 400 à 500 d'entre eux force un cordon de police à la frontière serbe.

Les migrants, regroupés dans des "points de rassemblement" pour être acheminés vers des camps de premier accueil, débordent régulièrement la police dans cette zone pour tenter de rejoindre l'autoroute vers Budapest et de là l'Allemagne.

"Nous ne voulons plus vivre dans des camps en Hongrie ou ailleurs, les conditions sont horribles, il fait trop froid, tout est sale, et ça sent mauvais", lance dans la nuit une jeune Syrienne originaire de Damas.

D'autres scandent "Nous voulons partir, laissez-nous passer", en entonnant devant des policiers hongrois des "Germany, Germany", un pays devenu leur Terre promise.

Avec AFP

En savoir plus sur:

Nos partenaires