L'Afrique du Sud fête les 94 ans de Nelson Mandela

18/07/12 à 10:44 - Mise à jour à 10:44

Source: Le Vif

Aujourd'hui, l'homme symbole de la lutte contre l'apartheid fête ses 94 ans. Depuis 2009, le 18 juillet c'est le "Mandela Day", une journée au cours de laquelle chaque personne est appelée à consacrer du temps afin d'aider son prochain.

L'Afrique du Sud fête les 94 ans de Nelson Mandela

© Reuters

L'Afrique du Sud fête aujourd'hui le 94e anniversaire de Nelson Mandela. Dans toutes les écoles du pays, plus de 12 millions d'enfants ont chanté un "joyeux anniversaire" spécial, doublé par un "we love you tata" (nous t'aimons père). Les radios ont retransmis leurs propres chansons à la même heure.

Grâce à l'initiative de la Fondation "Nelson Mandela", le 18 juillet est devenu aussi le "Mandela Day" (Journée Mandela), une journée désormais reconnue par l'ONU comme un appel mondial à consacrer 67 minutes de son temps à aider ses semblables, conformément aux valeurs défendues par le premier président noir qu'a connu l'Afrique du Sud.

Ces 67 minutes représentent les années que "Madiba", surnom de l'ex-président, a consacrées à son combat politique. Les habitants sont invités à multiplier les bonnes actions en hommage à l'engagement politique de l'ancien président. Nelson Mandela lui-même doit fêter son anniversaire en famille dans sa résidence de Qunu (sud-est), le village de son enfance où il réside la plupart du temps. Il devrait manger des tripes, un de ses plats favoris, a indiqué sa petite-fille Ndileka au quotidien The Sowetan.

Un homme qui a marqué l'Histoire

Nelson Mandela est né en 1918 dans la province sud-africaine de l'Umtata. Il a étudié à Fort Hare, d'où il fut renvoyé pour avoir participé à une manifestation d'étudiants. Il a ensuite étudié à l'université de Witwatersrand, où il a obtenu un diplôme en droit en 1942. En 1944, Mandela adhère au Congrès national africain (ANC). Lorsque l'apartheid est introduit en 1948, Mandela et l'ANC résistent à la politique raciste du gouvernement. En 1956, Mandela est arrêté et jugé pour trahison, mais il sera acquitté en 1961.

Le 21 mars 1960 représente un moment charnière de l'histoire sud-africaine, marquée par le massacre de Sharpeville. La police sud-africaine ouvre le feu sur une foule de manifestants : 69 personnes sont tuées et plus de 180 personnes sont blessées.

Après ce massacre, l'ANC et le Congrès panafricain seront interdits. Mandela abandonne alors la stratégie non violente de l'ANC et fonde une organisation militaire, Umkhonto we Sizwe. En 1962, il est condamné à cinq ans de travaux forcés et, en 1963, il est inculpé avec d'autres leaders, de sabotage, trahison et complot. Pour ces faits, il est condamné en 1964, avec sept autres militants, à la prison à vie.
Il devra attendre 1990 et vivre en détention durant 26 ans pour raisons politiques (ce qui est un record), avant de retrouver la liberté. Le président F.W. De Klerk supprime l'interdiction de l'ANC et libère Mandela, qui est élu président de l'ANC en 1991.

Les deux hommes conduisent alors les négociations qui mettent fin à l'apartheid, ce qui leur vaudra de recevoir le prix Nobel de la paix en 1993. Un an plus tard, à l'occasion des premières élections libres de l'histoire de l'Afrique du Sud, Nelson Mandela est élu président de "La nation de l'arc en ciel", siège qu'il occupera de 1994 à 1999.

Obama salue sa "volonté de fer"

Barack Obama et son épouse Michelle ont rendu hommage à Nelson Mandela. Ils ont salué sa "volonté de fer", son "intégrité sans faille" et son "humilité".

"Au nom des Américains, nous souhaitons sincèrement féliciter Nelson Mandela à l'occasion de son 94e anniversaire", déclarent le premier président noir des États-Unis et sa femme. Selon le Président américain, la vie extraordinaire de Mandela et son ferme engagement continue à représenter un phare pour tous ceux qui recherchent la dignité, la justice et la liberté. "Selon tous les critères, Nelson Mandela a changé le cours de l'histoire en transformant son pays, le continent (africain) et le monde", ajoutent les Obama à propos du héros de la lutte contre l'apartheid. Ils saluent "un homme qui a démontré l'extraordinaire pouvoir de la non-violence (et) de la tolérance".

Le Vif.be avec Belga

Nos partenaires