Kiev donne 3 h aux forces russes pour libérer le commandant de la marine ukrainienne et les otages

19/03/14 à 12:49 - Mise à jour à 12:49

Source: Le Vif

Le président ukrainien par intérim a donné mercredi soir 3 heures aux autorités de la Crimée pour libérer le commandant de la marine ukrainienne capturé dans la matinée, ainsi que "tous les autres otages". Rappelons que plus tôt, les forces russes, occupant mercredi matin le quartier général de la marine ukrainienne à Sébastopol, avaient pris ensuite le contrôle de la base ukrainienne à Novoozerne, dans l'ouest de la Crimée, selon des journalistes de l'AFP.

Kiev donne 3 h aux forces russes pour libérer le commandant de la marine ukrainienne et les otages

© Image Globe

"Olexandre Tourtchinov a donné au pouvoir autoproclamé de la Crimée trois heures pour libérer tous les otages", dont le commandant de la marine Serguiï Gaïdouk, en menaçant de prendre des "mesures adéquates" de représailles, selon un communiqué.

Plus tôt dans la journée

Quelque cinquante militaires ukrainiens ont quitté la base, sous la surveillance de soldats russes, tandis que des miliciens pro-russes hissaient le drapeau russe.

Le commandant adjoint de la base a déclaré à l'AFP par téléphone que les hommes des milices pro-russes sont entrés les premiers, précédés par un groupe de femmes et d'enfants. Les soldats russes sont arrivés derrière eux.

Les soldats ukrainiens, bien qu'armés, n'ont pas opposé de résistance, a-t-il ajouté, et "personne n'a souffert". Des militaires ukrainiens sont restés sur le terrain de la base et certains d'entre eux, en collaboration avec des soldats russes, gardent maintenant le dépôt d'armes de l'unité, a encore indiqué l'officier.

En occupant plus tôt le quartier général des forces navales ukrainiennes à Sébastopol, les milices pro-russes se sont saisies du chef de la marine, Serguiï Gaïdouk.

Une agence locale, Kryminform, reprise par plusieurs médias russes, a affirmé qu'il avait été conduit au siège du parquet "pour interrogatoire" sur l'ordre transmis de Kiev autorisant les soldats ukrainiens à utiliser leurs armes.

En savoir plus sur:

Nos partenaires