Kenya: les forces spéciales israéliennes à l'assaut du centre commercial

22/09/13 à 10:15 - Mise à jour à 10:15

Source: Le Vif

Une "importante" opération est en cours pour tenter de neutraliser un commando islamiste détenant des otages, retranché dans le centre commercial Westgate à Nairobi, a affirmé dimanche soir le centre kényan de gestion de la crise. Selon une source sécuritaire, des forces spéciales israéliennes ont pénétré dans le centre commercial dans l'après-midi. Par ailleurs, le bilan est passé à 68 morts dans la soirée.

Kenya: les forces spéciales israéliennes à l'assaut du centre commercial

© AFP

"Opération importante en cours", écrit le centre, organe gouvernemental, sur son compte Twitter. Faisant pour l'instant uniquement référence à des "coups de feu sporadiques", il souhaite "Bonne chance à nos hommes".

Des forces spéciales israéliennes ont pénétré dans le centre commercial de Nairobi pris d'assaut par un commando islamiste, pour secourir les otages et les blessés, a affirmé dimanche une source sécuritaire. "Les Israéliens viennent d'entrer et ils secourent les otages et les blessés," a dit cette source sous couvert d'anonymat, précisant que les forces spéciales étaient arrivées dimanche matin à Nairobi. Le centre commercial de luxe "Westgate Mall" est réputé être en partie la propriété d'Israéliens.

"C'est la raison pour laquelle des ambulances sont parties" vers le centre commercial "Westgate Mall", a précisé la source sécuritaire, qui s'attend donc à de nouvelles victimes. Quelques minutes plus tôt, une dizaine de véhicules avaient quitté un centre de secours mis à disposition des blessés, près du lieu de l'attaque.

Interrogé par l'AFP, le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères Paul Hirschson n'a pas souhaité s'exprimer sur le sujet. "Nous n'avons pas pour habitude de commenter une quelconque opération conjointe de sécurité qui pourrait ou non être en cours", a-t-il dit.

Au moins 68 morts...

Les forces de sécurité kényanes tentent toujours de mettre fin à l'attaque, qui dure depuis environ 24 heures et qui a fait au moins 59 morts et 175 blessés, selon un nouveau bilan donné par le ministre kényan de l'Intérieur, Joseph Ole Lenku dimanche. Selon la Croix-Rouge, "neuf corps" supplémentaires ont été retrouvés lors de l'assaut lancé en début de soirée par les forces kényanes. Par ailleurs, entre 10 et 15 assaillants islamistes affrontaient toujours les forces de sécurité à la mi-journée, a ajouté M. Ole Lenku. "Un certain nombre d'agresseurs sont encore dans le bâtiment, entre 10 et 15," a déclaré le ministre. "Nous pensons qu'il y a des personnes innocentes dans le bâtiment, c'est pourquoi l'opération est délicate."

Les islamistes somaliens shebab, qui ont revendiqué l'attaque, détiennent toujours un nombre indéterminé d'otages dans le bâtiment de quatre étages. Des renforts de l'armée kényane sont arrivés en nombre ce matin.

Une source sécuritaire a confirmé que des échanges de tirs intenses avaient lieu à l'intérieur. Deux soldats kényans blessés ont été évacués et de nombreuses ambulances arrivent sur les lieux, a constaté le journaliste de l'AFP.

Selon le ministère de l'Intérieur, les étages supérieurs du centre ont été sécurisés, et les attaquants ont été repoussés quelque part au rez-de-chaussée ou au sous-sol.

Les shebab, qui ont revendiqué l'attaque de ce centre commercial détenu en partie par des intérêts israéliens, l'ont présenté comme une opération de représailles à l'intervention des troupes kényanes en Somalie. L'armée kényane est entrée en 2011 en Somalie, dans le cadre d'une intervention internationale sous la houlette de l'Union africaine, et a infligé de nombreuses défaites aux islamistes.

Quatre Belges ont pu s'échapper, deux Françaises tuées

Quatre Belges - un couple avec un enfant et une femme - étaient présents samedi matin dans le centre commercial de Nairobi. Les ressortissants belges ont tous pu quitter les lieux sains et saufs, a indiqué samedi soir le SPF Affaires étrangères, qui n'a pas eu d'autres indications de la présence de Belges sur place.

Quelque 500 Belges se trouvent actuellement au Kenya, dont 300 à Nairobi. Les Affaires étrangères suivent la situation et sont en contact avec la communauté belge présente dans le pays.

Le vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, a condamné l'attaque perpétrée au West Gate Mall de Nairobi. Il présente sa sympathie aux familles des victimes et aux autorités du Kenya, ou il se trouvait encore fin août en visite de travail.

Deux Françaises figurent parmi les victimes mortelles de l'attaque du centre commercial, un acte qualifié de "lâche attentat" par le président François Hollande qui a exprimé sa "totale solidarité" avec les autorités kényanes.

Dans un communiqué évoquant cette "attaque terroriste en cours", la présidence française a annoncé que "deux Françaises ont été tuées dans cet acte ignoble qui a déjà fait de nombreuses victimes". Le président Hollande "condamne avec la plus grande fermeté ce lâche attentat et il partage la douleur de la famille de nos compatriotes. Il exprime sa totale solidarité avec les autorités kenyanes", ajoute le texte.

L'attaque a également été condamnée par le chef de la diplomatie britannique William Hague et par la Maison Blanche qui l'a qualifiée d'"ignoble". Selon William Hague, "il y a sans aucun doute des ressortissants britanniques qui se sont retrouvés piégés dans cette attaque et nous devrions nous y attendre".

Des Américains figurent aussi parmi les blessés, selon le Département d'État à Washington.

Le Conseil de sécurité condamne l'attentat

Le Conseil de sécurité a également "condamné dans les termes les plus fermes possible" l'attentat de samedi. Dans une déclaration unanime, les 15 pays membres du Conseil "expriment leur solidarité avec le peuple et le gouvernement du Kenya dans ces heures difficiles". Ils réitèrent leur condamnation du terrorisme sous toutes ses formes et "leur détermination à le combattre".

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a lui aussi condamné l'attentat, "un acte prémédité visant des civils sans défense". Il a adressé ses "condoléances les plus sincères" aux familles des victimes et au président kényan Uhuru Kenyatta, avec qui il a parlé par téléphone. "Les Nations unies sont solidaires du peuple kényan", ajoute le communiqué de l'ONU.

Le Kenya "a surmonté des attaques terroristes auparavant et il les surmontera à nouveau"

Le Kenya "a surmonté des attaques terroristes auparavant et il les surmontera à nouveau", a déclaré le président kenyan M. Kenyatta dans un message télévisé à la nation. Il a précisé avoir "personnellement perdu des membres de sa famille" dans l'attaque contre le centre commercial de luxe.

Les islamistes shebab somaliens, liés à al-Qaïda, ont revendiqué, sur leur compte Twitter, l'attaque contre le centre commercial de luxe "Westgate Mall". "Ils veulent créer la peur et le découragement dans notre pays, mais nous ne nous laisserons pas intimider", a lancé M. Kenyatta, ajoutant: "le terrorisme est une philosophie de lâches". "Je demande à Dieu de vous apporter du réconfort. Mon gouvernement vous apportera le soutien nécessaire dans les jours à venir", a encore dit le président à ses concitoyens.

En savoir plus sur:

Nos partenaires