Kenya : 3 soldats kényans morts, une partie du toit s'effondre

24/09/13 à 10:24 - Mise à jour à 10:24

Source: Le Vif

Trois soldats kényans blessés au cours des affrontements ces quatre derniers jours autour du centre commercial Westgate de Nairobi ont succombé à leurs blessures, a annoncé mardi l'armée kényane. Par ailleurs, une partie du toit du Westgate s'est effondrée après un violent incendie, selon les pompiers.

Kenya : 3 soldats kényans morts, une partie du toit s'effondre

© Reuters

"Onze soldats des forces de défense kényanes ont été blessés" et "malheureusement, trois d'entre eux ont succombé à leurs blessures", indique un porte-parole de l'armée, le colonel Cyrus Oguna, dans un communiqué.

Selon une source sécuritaire kényane et un pompier, c'est une partie du parking aérien du centre commercial qui s'est effondrée, fragilisée par l'incendie ayant éclaté mardi. Le parking servait de toit à la section arrière du Westgate, notamment au premier étage d'un vaste supermarché.

Le représentant de l'ONU pour la Somalie appelle à intensifier la lutte contre les shebabs

Le représentant spécial de l'ONU pour la Somalie, Nicholas Kay, a appelé la communauté internationale à intensifier la lutte contre les insurgés islamistes somaliens, alors que ces derniers ont revendiqué l'attaque contre le centre commercial Westgate de Nairobi au Kenya.

A Genève, M. Kay a indiqué que l'attaque contre le centre commercial "n'était pas une surprise". "L'approche de l'ONU et mon approche vis-à-vis des shebab en Somalie, c'est qu'il faut intensifier nos campagnes, du point de vue militaire, mais aussi politique et pratique", a-t-il dit. "Nous devons redoubler d'efforts sur ces trois voies", a-t-il insisté.

M. Kay a estimé qu'il y avait des raisons d'être "prudemment optimiste" vis-à-vis de la situation en Somalie, soulignant que le gouvernement était parvenu à augmenter son contrôle dans le pays.

Mais "il reste des défis". "La sécurité reste le défi numéro un et contrôler et mettre en échec les shebabs est la clé", a-t-il relevé. L'ancien diplomate britannique a expliqué qu'il comptait se rendre à l'ONU à New York ces prochains jours pour demander à la communauté internationale des fonds supplémentaires pour la Mission de l'ONU en Somalie (Unsom).

"L'Unsom devrait disposer de 12 hélicoptères mais n'en a aucun. ... Les hélicoptères sont essentiels", a-t-il déploré. Sur le plan politique, il a insisté sur la nécessité de trouver des solutions pour aider à la réintégration des shebab en Somalie.

La police désamorce des explosifs placés par les islamistes

La police kényane a annoncé mardi à la mi-journée sur Twitter qu'elle était en train de désamorcer des explosifs placés par des islamistes lors de leur sanglant assaut contre le centre commercial Westgate à Nairobi.

"Nous procédons à la neutralisation d'explosifs qui avaient été placés par les terroristes", écrit la police sur son compte Twitter, sans donner davantage de précisions.

Les islamistes somaliens shebab ont revendiqué l'attaque du Westgate, lancée samedi à la mi-journée avec des grenades et des armes automatiques. Ils ont affirmé mardi détenir encore des otages "vivants" dans le centre commercial jonché, selon eux, d'un nombre "incalculable" de cadavres.

Cette dernière déclaration fait craindre un bilan bien plus élevé que les 62 morts officiellement annoncés pour l'instant. Une soixantaine de personnes restent portées disparues.

Le commando détient toujours des otages vivants

Le commando islamiste armé qui a pris d'assaut samedi un centre commercial de Nairobi y détenait toujours mardi matin des otages "vivants", affirment sur leur nouveau compte Twitter les islamistes somaliens shebab, qui ont revendiqué l'attaque.

"Les otages qui sont détenus par les moujahidines à l'intérieur du (centre commercial) Westgate sont toujours vivants, choqués mais néanmoins vivants", ont écrit matin les shebab, liés à Al-Qaïda, sur leur compte Twitter.

Des soldats combattent "un ou deux" hommes armés dans le centre commercial

Les forces spéciales kényanes combattent encore "un ou deux" assaillants islamistes cachés à l'intérieur du centre commercial Westgate, à Nairobi, ont indiqué des sources de sécurité à une correspondant de l'AFP sur place.

Selon ces sources, les militants ont été localisés et sont isolés à l'intérieur. Des coups de feu sporadiques et le bruit d'une explosion ont été entendus à l'aube, venant de l'intérieur de l'immeuble, ont indiqué des témoins.

Ces coups de feu interviennent après que le gouvernement kényan eût affirmé lundi être "en plein contrôle" de la situation dans le centre commercial, trois jours après l'attaque.

L'armée britannique aide les forces kenyanes

L'armée britannique prête main-forte aux forces armées kenyanes, à Nairobi au Kenya, a rapporté mardi SkyNews.

La manière dont les troupes britanniques aident leurs collègues kenyans n'est pas connue avec précision. La chaîne d'information relie cette information au fait que les troupes kenyanes recherchent dans le centre commercial Westgate d'autres éventuels assaillants. Sky ajoute que les Britanniques ont proposé "une assistance plus poussée".

Plusieurs médias parlent de fusillade (violente) dans le complexe, après que les autorités kenyanes ont affirmé "contrôler" le centre commercial.

Plusieurs Américains et une Britannique parmi les assaillants

Deux ou trois Américains et une Britannique figuraient parmi les assaillants qui ont attaqué le centre commercial Westgate à Nairobi, tuant plus de 60 personnes, a déclaré lundi la ministre kényane des Affaires étrangères Amina Mohamed à la télévision PBS.

La ministre, qui était interrogée par la télévision publique américaine en marge de la réunion de l'Assemblée générale des Nations unies à New York, a confirmé des informations de presse selon lesquelles des Américains et des Britanniques se trouvaient parmi ceux qui ont perpétré le carnage. "D'après les informations que nous avons, il y a deux ou trois Américains et pour le moment j'ai entendu parler d'une Britannique", a-t-elle affirmé lors de cet entretien.

La ministre a indiqué que cette Britannique avait déjà commis des actes terroristes similaires "à de nombreuses reprises". En ce qui concerne les Américains, a-t-elle expliqué, ce sont "de jeunes hommes, entre 18 et 19 ans (...) d'origine somalienne ou arabe, mais qui vivaient aux Etats-Unis, dans le Minnesota et dans un autre endroit".

Les forces spéciales kényanes passaient dans la nuit de lundi à mardi au peigne fin les étages du centre commercial Westgate de Nairobi, attaqué samedi par un commando islamiste. Cette attaque, revendiquée dès samedi soir par les insurgés islamistes shebab somaliens, liés à Al-Qaïdaa, a fait au moins 62 morts et quelque 200 blessés.

En savoir plus sur:

Nos partenaires