Kadhafi serait mort, selon le CNT

20/10/11 à 13:36 - Mise à jour à 13:36

Source: Le Vif

Peu après avoir annoncé que Mouammar Kadhafi était "gravement blessé" et avait été capturé, le CNT annonce que l'ancien chef d'Etat libyen est mort.

Kadhafi serait mort, selon le CNT

© Reuters

Mouammar Kadhafi a été capturé, selon un commandant du CNT et une télévision libyenne. Il aurait été trouvé dans la ville de Syrte, dont le CNT annonçait la chute plus tôt ce jeudi. Un mois d'offensive des forces du nouveau pouvoir libyen aurait donc eu raison des dernières poches de résistance des pro-Kadhafi.

Kadhafi "gravement blessé" ou mort?

"Kadhafi a été arrêté. Il est gravement blessé mais il respire encore", a déclaré à l'AFP Mohamed Leith, un de commandants venus de Misrata, à l'ouest de la ville de Syrte. Il affirme avoir vu Mouammar Kadhafi de ses propres yeux, sans qu'il soit possible dans l'immédiat de confirmer officiellement auprès du CNT, cette capture.

Un autre témoin cité par Reuters affirmé que Kadhafi aurait crié "Ne tirez pas, ne tirez pas", lorsqu'il a été trouvé. Selon Reuters, qui cite Abdel Majid, un officiel du CNT, le "Guide" serait blessé aux deux jambes.
Al-Jazeera cite de son côté des sources selon lesquelles Kadhafi pourrait même être mort. "Mais quelles sources ?", s'interroge Andy Carvin, journaliste américain de NPR qui a suivi de près toutes les révoltes arabes, sur Twitter. Mais la situation reste confuse : un bandeau "Kadhafi tué" défile à l'écran sur A-Jazeera tandis qu'un présentateur affirme qu'il a été "capturé".

Al Arabiya tweete que "l'Otan cherche à confirmer ces éléments" et que cela "prendra du temps".

La chute de Syrte

Les forces du gouvernement libyen de transition ont annoncé plus tôt ce jeudi avoir pris les dernières positions tenues par les partisans de Mouammar Kadhafi dans la ville de Syrte.

"Syrte a été libérée. Il n'y a plus de troupes de Kadhafi", a déclaré le colonel Yunus al Abdali qui dirige les opérations militaires de soldats gouvernementaux dans l'est de la ville. "Nous pourchassons les combattants qui tentent de s'enfuir".
La prise de la cité portuaire a été confirmée par un autre commandant sur la ligne de front dans ce qui était le dernier bastion des partisans de l'ancien dirigeant libyen, renversé il y a deux mois.

Le Vif.be, avec L'Express.fr

En savoir plus sur:

Nos partenaires