Kadhafi remanie l'Intérieur et la Justice après les défections de deux ministres

02/03/11 à 13:58 - Mise à jour à 13:58

Source: Le Vif

Le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, contesté aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur de son pays, a nommé deux nouveaux ministres à l'Intérieur et la Justice après le ralliement de leurs anciens titulaires à l'insurrection, a annoncé mercredi la télévision libyenne.

Kadhafi remanie l'Intérieur et la Justice après les défections de deux ministres

© Epa

Ahmad al-Qmoudi a été désigné ministre de la Justice à la place de Moustapha Abdel Jalil, qui fut le premier ministre libyen à démissionner de son poste après le début de la révolte contre le régime Kadhafi le15 février. Par contre, Massoud Abdel Hafiz remplace Abdel Fatah Younès à la tête du ministère de l'Intérieur, a précisé la télévision.

Elle a aussi annoncé la nomination de Mohammed Oreibi al-Mahjoubi "procureur général de la Jamahiriya" pour succéder à Abdel Rahmane Al-Abbar qui a, lui aussi, rallié l'opposition. La télévision a précisé que c'est le Congrès général du peuple, la plus haute autorité politique en Libye qui chapeaute les assemblées populaires et fait office de Parlement, qui a procédé à ses nominations. Mais c'est en fait le colonel Kadhafi qui gouverne sans partage le pays.

Par ailleurs, l'ancien ministre de l'Intérieur a, dans une déclaration publiée par le journal Yosberides (ancien Quryna), qualifié le dirigeant libyen "d'extrêmement têtu", écartant la possibilité qu'il quitte le pouvoir de son plein gré.

De hauts responsables libyens, ministres, diplomates ou militaires ont déjà démissionné ou fait défection au régime du colonel Kadhafi, au pouvoir depuis plus de quatre décennies, pour marquer leur opposition à la répression sanglante face au mouvement de contestation.

Les forces loyales à Kadhafi reprennent Brega, un important port pétrolier En résumant, Kadhafi tient toujours Tripoli. Ses forces ont repris aujourd'hui le contrôle du terminal pétrolier de Brega, dans l'est de la Libye, alors que l'autre ville rebelle de l'est, Ajdabiya, est toujours en train de subir une attaque aérienne.
La situation humanitaire est de plus en plus dramatique: 1,5 millions d'immigrés tenteraient de fuir la Libye, selon l'Italie. Les Etats-Unis étudient plusieurs pistes pour faire plier Kadhafi. Une interdiction de survol du pays serait une possibilité.

LeVif.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires