Kadhafi chercherait-il une voie de sortie?

23/03/11 à 07:46 - Mise à jour à 07:46

Source: Le Vif

Selon la diplomatie américaine, des proches du colonel Mouammar Kadhafi multiplieraient les contacts avec des alliés un peu partout dans le monde afin d'examiner des pistes de sortie du conflit. Mais Hillary Clinton ne croit pas en cette démarche et parle de diversion.

Kadhafi chercherait-il une voie de sortie?

© Belga

Le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi a fait mardi soir une apparition en public dans sa résidence de Bab el-Aziziya à Tripoli, cible dimanche d'un missile de la coalition, a rapporté la télévision nationale libyenne. Selon la télévision, Mouammar Kadhafi s'est adressé à la foule au cours d'une brève allocution à sa résidence. Le colonel Kadhafi a affirmé que son pays était "prêt pour la bataille, qu'elle soit longue ou courte". "Nous allons gagner cette bataille", a-t-il ajouté. Il a également affirmé que "les masses étaient les plus fortes des défenses anti-aériennes".

Mais selon la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton, des proches du colonel Kadhafi ont pris des contacts dans le monde entier pour trouver une porte de sortie au conflit. "Nous avons entendu que des personnes proches de Mouammar Kadhafi contactent des gens qu'elles connaissent dans le monde entier (en Afrique, au Moyen-Orient, en Europe, en Amérique du Nord et ailleurs) en demandant: "Qu'est-ce qu'on fait? Comment est-ce que l'on se sort de tout ça?" ", a déclaré Mme Clinton. "Une partie de tout ceci n'est que du cinéma" et consiste à "envoyer un message à un groupe et un autre message à un autre", afin de prendre le pouls, a estimé Mme Clinton. "C'est comme cela qu'il fonctionne", a dit Mme Clinton à propos du dirigeant libyen. "Nous pensons que c'est une manière pour le colonel Kadhafi d'examiner toutes ses possibilités", a poursuivi Mme Clinton, soulignant qu'elle "encourageait" cette attitude.

La chef de la diplomatie américaine a également déclaré avoir eu connaissance d'informations, dont elle n'a pas identifié la source, selon lesquelles un des fils du colonel Kadhafi aurait été tué par une frappe aérienne de la coalition. Toutefois, "les preuves ne sont pas suffisantes" pour confirmer le décès, qui, s'il était avéré, ne pourrait être imputé aux forces américaines, a dit Mme Clinton. Selon des informations de presse non confirmées, il s'agirait de Khamis Kadhafi, âgé de 27 ans, victime d'un pilote libyen kamikaze. Selon le tabloïd britannique The Sun, il serait mort à l'hôpital.

LeVif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires