Kabila révoque un conseiller et un ministre trop critiques

16/09/15 à 18:42 - Mise à jour à 18:41

Source: Belga

Joseph Kabila a révoqué mercredi l'un de ses principaux conseillers et un ministre qui figuraient parmi les instigateurs d'une lettre ouverte qui lui a été adressée pour réclamer les élections dans les délais constitutionnels.

Mercredi, le président congolais Joseph Kabila a révoqué l'un de ses principaux conseillers et un ministre qui figuraient parmi les sept instigateurs d'une lettre ouverte qui lui a été adressée lundi pour réclamer les élections dans les délais constitutionnels afin d'assurer l'alternance démocratique en 2016 en en République démocratique du Congo (RDC), a rapporté la radio onusienne Okapi.

Il s'agit du conseiller spécial de M. Kabila en matière de sécurité, Pierre Lumbi Okongo, et du ministre du Plan, Olivier Kamitatu Etsu.

M. Lumbi, un ancien ministre, préside le Mouvement social pour le Renouveau (MSR), le second parti de la coalition gouvernementale après le Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD) de M. Kabila. M. Kamitatu dirige l'Alliance pour le Renouveau du Congo (ARC) et était ministre du Plan, depuis décembre 2014.

Lundi, sept dirigeants de la Majorité présidentielle (MP, qui soutient l'action de M. Kabila) avaient dénoncé dans une lettre adressée au chef de l'Etat la "stratégie suicidaire" suivie, selon ce G7, par le pouvoir en entretenant la "confusion" sur la "tenue des prochaines élections".

M. Kamitatu était signataire de cette lettre, tout comme le vice-président du MSR, Yves Mobando-Yogo.

En savoir plus sur:

Nos partenaires