John Kerry s'essaie à la diplomatie de la pomme de terre

13/01/14 à 18:12 - Mise à jour à 18:12

Source: Le Vif

Avant d'entamer des discussions à Paris autour de la Syrie, le secrétaire d'État américain John Kerry a offert à son homologue russe, Sergei Lavrov, deux grosses pommes de terre récoltées dans l'Idaho (nord-ouest des Etats-Unis).

John Kerry s'essaie à la diplomatie de la pomme de terre

© Image Globe

M. Lavrov et des membres de la délégation étaient tout sourire alors que John Kerry déballaient ses présents dans un salon de la résidence de l'ambassadeur américain à Paris. John Kerry, propriétaire d'une maison dans l'Idaho, a expliqué par la suite que Sergei Lavrov avait évoqué, dans une conversation récente, des souvenirs liés aux pommes de terre de cet État.

Le secrétaire d'État a ajouté que le tubercule ne renvoyait à aucun message particulier. "Il n'y a pas de sens caché, ni de métaphore", a-t-il dit à des journalistes, au cours d'une conférence de presse en présence de Sergei Lavrov et de Lakhdar Brahimi, le médiateur de l'ONU pour la Syrie.

Comblée par ces pommes de terre, la délégation russe a, à son tour, offert une "ouchanka" rose à la porte-parole du Département d'État, Jennifer Psaki. Coiffée de ce chapeau traditionnel russe frappé d'une étoile rouge, Mme Psaki a répondu en remerciant sa collègue de la préparer pour les prochains Jeux olympiques d'hiver.

Nos partenaires