Jeux politiques autour des désignations de commissaires européens

02/10/14 à 17:37 - Mise à jour à 17:37

Source: Belga

Après les auditions turbulentes de plusieurs commissaires européens désignés et alors que d'autres sont en cours, les familles politiques du Parlement européen sont à la manoeuvre pour éviter que leurs candidats soient recalés.

Jeux politiques autour des désignations de commissaires européens

L'Espagnol Miguel Arias Canete, commissaire-désigné au Climat et à l'Energie. © BELGAIMAGE/Thierry Charlier

"Ce sont des petits jeux politiques. Le Parlement voudrait jouer un rôle d'exemple, mais il met son image en danger", déplore un député.

Issu du PPE (droite), l'Espagnol Miguel Arias Canete, commissaire-désigné au Climat et à l'Energie, a été durement critiqué mercredi soir après son audition, au cours de laquelle il n'a pas dissipé tous les doutes quant à de possibles conflits d'intérêts. Un avis sur la question a été sollicité auprès de la commission juridique du Parlement. Les élus socialistes et verts sont à l'offensive, mais le PPE défend son candidat.

Le socialiste français Pierre Moscovici, questionné jeudi matin, a quant à lui été pris à partie pour les performances budgétaires de la France sous son mandat de ministre des Finances. Il devra lui aussi patienter jusqu'à la semaine prochaine avant de savoir s'il reçoit l'aval parlementaire.

Un député de droite, préférant rester anonyme, déplore ces "petits jeux" entre les familles politiques. Il admet que M. Moscovici a été "solide" pendant son audition, et que son sort est en fait lié à celui de M. Canete.

D'autres sources prévoient que le PPE et le PSE, les deux grandes familles politiques qui forment l'axe central de la Commission Juncker, profiteront du week-end pour arrondir les angles. "Il y a des failles dans la grande coalition", note un observateur.

D'autres commissaires sont sur la sellette. Le candidat britannique Jonathan Hill (affilié au groupe eurosceptique ECR, chargé des services financiers) a été convoqué pour une seconde audition, tandis que le Hongrois Tibor Navracsics (PPE, Culture et jeunesse) et la Tchèque Vera Jourova (socialiste, Justice) devront adresser des réponses écrites.

En savoir plus sur:

Nos partenaires