"Je suis médecin, pas soldat": quatre ans sur le front syrien

26/09/15 à 09:29 - Mise à jour à 09:29

Source: Le Journal Du Médecin

Qu'il est loin le temps du printemps arabe. L'étincelle tunisienne de 2010 a donné vie à un bassin insurrectionnel à intensité variable dans les pays du Maghreb et du Moyen-Orient. L'espoir fut de courte durée en Syrie, où une guerre civile sanglante a éclaté. Depuis, le monde assiste au plus grand exode d'un peuple depuis la seconde guerre mondiale. Au milieu de ce peuple, les médecins syriens endurent encore aujourd'hui l'épreuve de la guerre civile qui gangrène le pays depuis bientôt cinq ans, sans compter la présence du groupe terroriste État islamique sur une bonne partie du territoire. Récit de quatre années passées sur le front à tenter de conserver les soins de santé syriens.

L'échec de la communauté internationale à résoudre le conflit syrien provoque des désastres. L'un d'eux touche plus particulièrement le corps médical: l'érosion du principe depuis longtemps établi selon lequel ni les militaires, ni les groupes armés ne peuvent viser des systèmes de soins de santé ou des professionnels du secteur médical.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires