"Je ne crois pas que le vote soit l'alpha et l'oméga de la démocratie"

10/06/17 à 08:46 - Mise à jour à 08:49
Du Le Vif/L'Express du 09/06/17

Humoriste téméraire sur France Inter aux côtés de Charline Vanhoenacker et Alex Vizorek dans l'émission Si tu écoutes, j'annule tout, Guillaume Meurice est souvent présenté comme la caution radicale de gauche du service public français. Amoureux de la joute verbale et du débat d'idées, ses bons mots au contact des Français ont rythmé la campagne électorale présidentielle et apporté un vent d'air frais sur les ondes.

Vous aimez vous présenter avec ironie comme un bobo islamo-gauchiste pour prendre le contre-pied de vos détracteurs. Et vous affirmez être étonné de jouir de tant de libertés sur France Inter. Est-ce prétendre qu'on peut encore dire ce qu'on veut dans les médias en 2017 ?

Certainement pas dans tous les médias, mais en tout cas à France Inter, je dois bien reconnaître qu'on ne m'a jamais censuré. Ma seule condition pour rester affilié à un média, c'est de pouvoir y dire ce que j'ai envie, de la manière dont j'en ai envie. Après, ça m'étonne toujours un peu qu'on soit surpris d'avoir le droit de dire ce qu'on veut sur une radio publique. Parce que si vous faites le compte, il n'y en a pas beaucoup des pays où vous pouvez dire que votre Premier ministre est un con sur la radio d'Etat. Le fait même que ce soit devenu un privilège est inquiétant. C'est peut-être aussi pour ça qu'avec Charline et Alex on utilise ce droit au maximum. Parce qu'un droit, si vous ne l'utilisez pas, il a tendance à disparaître.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires