Japon: les Etats-Unis auraient testé des armes biologiques à Okinawa

13/01/14 à 09:24 - Mise à jour à 09:24

Source: Le Vif

Un quotidien japonais affirme que les Etats-Unis ont expérimenté "au moins une dizaine de fois" un champignon qui dévaste les rizières, dans les années 1960, dans la région d'Okinawa.

Japon: les Etats-Unis auraient testé des armes biologiques à Okinawa

© Reuters

Okinawa, dans les années 1960. La région est alors occupée par les Etats-Unis... qui y "testent des armes biologiques". C'est ce qu'a révélé le Japan Times, dimanche, rappelant que ce ne serait pas une première: le gouvernement américain a déjà reconnu avoir mené de telles expérimentations en mer, ainsi qu'à Puerto Rico, Hawaï et dans l'Utah, avant de cesser en 1969, rappelle le quotidien japonais.

Au Japon, ces essais "ont été menés au moins une dizaine de fois, en 1961 et 1962", dans les localités de Nago and Shuri, dans le département d'Okinawa. La méthode: un champignon qui affecte les rizières a été diffusé sur des plantations de cette zone pour étudier son impact sur la production. Ce champignon, le Magnaporthe grisea, est connu dans 85 pays où il détruit déjà une quantité de riz qui pourrait nourrir 60 millions de personnes par an", ajoute le Japan Times.

"Les Etats-Unis avaient la Chine et l'Asie du Sud-Est en tête lors de ces expérimentations", estime le quotidien japonais, citant des documents des autorités américaines, obtenus par l'agence de presse japonaise Kyodo News, pour étayer ses propos.

Des stocks de défoliants?

Okinawa aurait aussi servi de zone de stockage de produits chimiques pour les Etats-Unis. Le Japan Times assure que l'armée américaine y "stockait des défoliants pendant la guerre du Vietnam", et rappelle que des barils avaient été retrouvés il y a quelques mois. Cette substance chimique est utilisée en agriculture mais peut aussi être employée en tant qu'arme: elle peut alors prendre le nom d'agent orange. Les Etats-Unis ont toujours nié toute présence de défoliants militaires au Japon, sur fond de relations tendues au sujet de la base d'Okinawa, dont le déménagement est acté. Ces nouvelles révélations ne devraient pas détendre le dialogue.

En savoir plus sur:

Nos partenaires