Japon : l'enceinte du réacteur nucléaire "intact" malgré l'explosion

14/03/11 à 08:41 - Mise à jour à 08:41

Source: Le Vif

Le système de refroidissement du réacteur 2 de la centrale nucléaire de Fukushima 1 est "en panne". Les réacteurs 1 et 3 de cette centrale ont déjà connu une panne identique, qui a entrainé une explosion du bâtiment abritant chacun des réacteurs.

Japon : l'enceinte du réacteur nucléaire "intact" malgré l'explosion

© EPA

"Le réacteur 2 a perdu totalement ses fonctions de refroidissement", a déclaré un responsable de l'Agence de sûreté nucléaire, citée par la télévision publique NHK.

Deux explosions au réacteur 3, l'enceinte restée intacte


L'enceinte de sécurité du réacteur 3 est intacte, a indiqué l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA). "Le bâtiment du réacteur a explosé mais l'enceinte de sécurité n'a pas été endommagée. La salle des contrôles du réacteur 3 reste opérationnelle", a déclaré l'AIEA dans un communiqué, précisant qu'elle a été informée par l'Agence japonaise de sécurité nucléaire et industrielle (Nisa).

Six personnes ont été blessées et aucun membre du personnel ne manque à l'appel, a précisé l'agence onusienne, dont le siège est à Vienne.

Les deux explosions qui se sont produites lundi ont été causées par l'accumulation d'hydrogène. Une explosion similaire s'était déjà produite dans le bâtiment du réacteur 1 de la même centrale samedi, au lendemain d'un séisme et d'un tsunami qui ont frappé la côte nord-est du Japon.

L'AIEA avait plus tôt lundi indiqué que les niveaux de radioactivité mesurés à Fukushima avant l'explosion étaient "normaux". "Les niveaux de radioactivité mesurés dans quatre sites autour du périmètre de la centrale sur une période de 16 heures le 13 mars étaient normaux", a indiqué l'agence.

Les quatre réacteurs de la centrale de Fukushima, arrêtés automatiquement vendredi, "disposent d'une source d'énergie hors site et les niveaux d'eau dans toutes les unités sont stables", a précisé l'AIEA.

Fukushima 1, touchée par le séisme et le tsunami de vendredi, est dotée de six réacteurs. Elle est située à 250 km au nord de la mégapole de Tokyo peuplée de 35 millions d'habitants.

Une mission d'aide interrompue à cause de la radioactivité

Un porte-avions américain a abandonné une mission d'aide par crainte des matières radioactives qui s'échappent des centrales nucléaires endommagées. Le porte-avions USS Ronald Reagan avait déjà croisé sur son chemin des fragments radioactifs provenant des centrales de Fukushima, selon les médias américains.

Les passagers ont été exposés en une heure à la quantité maximale de radioactivité qu'ils pouvaient supporter en un mois, précisele New York Times. Aucun effet secondaire n'a pour l'instant été constaté parmi l'équipage.

Une opération d'urgence est actuellement en cours pour éviter la surchauffe des coeurs des réacteurs, même si des explosions ont encore été signalées. La radioactivité est en augmentation, indiquent les mesures.

Selon le NYT, un hélicoptère militaire américain a découvert de faibles quantités de matières radioactives à quelque 100 kilomètres de la centrale.

Exclusion d'un accident de type Tchernobyl

L'Agence de sûreté nucléaire japonaise a exclu lundi un accident de type Tchernobyl dans la centrale de Fukushima selon le ministre de la Stratégie nationale, cité par l'agence de presse Jiji. "Il n'y a absolument aucune possibilité d'un Tchernobyl", a déclaré Koichiro Genba aux membres du Parti au pouvoir, en rapportant l'avis de l'Agence de sûreté nucléaire et industrielle.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires