"J'entends de moins en moins qu'on considère Mohamed Merah comme un héros de l'islam"

04/11/17 à 08:30 - Mise à jour à 08:53
Du Le Vif/L'Express du 27/10/17

Le 11 mars 2012, à Toulouse, Latifa Ibn Ziaten perdait son fils Imad, abattu par Mohamed Merah. Depuis ce drame, elle a créé l'association Imad pour la jeunesse et la paix. Elle sillonne maisons de quartier, prisons et écoles pour lutter contre le radicalisme. Un combat récompensé par le prix de la Démocratie et des droits de l'homme décerné par le parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, le 18 octobre. Le frère de Mohamed Merah, Abdelkader, a été condamné a 20 ans de réclusion criminelle.

En regardant Abdelkader Merah, que voyez-vous ?

En le dévisageant, j'ai l'impression qu'il vit sur une autre planète. C'est malheureux, parce qu'il n'est plus avec nous. Même son regard semble absent, sans empathie. Il est là, mais son esprit est ailleurs. S'il était avec nous, il verrait toute cette souffrance autour de lui, tous ces déchirements, toutes ces vies brisées. Il devrait pouvoir comprendre, mais il est perdu. C'est très dur pour moi, mais je ne lâche pas son regard. J'aimerais bien qu'il me regarde aussi, qu'il puisse sentir la peine que je porte, cette plaie ouverte pour ce fils qu'a pris son frère. Personne ne pourra jamais me le remplacer. Je ne pourrai jamais tourner la page ou...
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires