Israël: tir d'obus vers le Liban après l'explosion de roquettes

29/12/13 à 10:08 - Mise à jour à 10:08

Source: Le Vif

L'artillerie israélienne a tiré dimanche matin une vingtaine d'obus vers une zone frontalière dans le sud du Liban, d'où des roquettes avaient été tirées vers le territoire israélien, a annoncé une source libanaise de sécurité.

Israël: tir d'obus vers le Liban après l'explosion de roquettes

© REUTERS/Ancho Gosh/Jinipix

L'armée israélienne a confirmé avoir répliqué par des tirs d'obus à des tirs de roquettes. Des deux côtés, les projectiles sont tombés dans des zones inhabitées, sans faire de victime ou de dégât.

"Une vingtaine d'obus en provenance du territoire israélien sont tombés dans la région frontalière d'Arqoub, après le tir de roquettes vers Israël ce (dimanche) matin", a annoncé à l'AFP une source libanaise de sécurité, précisant qu'il n'y avait pas de victime.

"L'artillerie israélienne a répliqué à des tirs de roquettes à partir du Liban vers Israël qui n'ont pas fait de victime, en visant le secteur d'où ces engins avaient été tirés", a affirmé à l'AFP la porte-parole de l'armée, précisant que les roquettes avaient explosé à l'ouest de la ville de Kyriat Shmona.

La radio militaire israélienne a fait état de deux roquettes tirées depuis le Liban et de trois obus tirés en représailles par Israël.

La tension est brusquement montée à la frontière israélo-libanaise à la suite de la mort d'un soldat israélien, tué le 16 décembre par un militaire libanais à la frontière.

Il s'agissait de l'accrochage frontalier le plus grave depuis août 2010, quand un soldat israélien ainsi que deux soldats et un journaliste libanais avaient été tués.

La situation à la frontière israélo-libanaise est généralement calme depuis que l'armée israélienne et le Hezbollah se sont affrontés très durement à l'été 2006. Plus de 1.200 Libanais avaient été tués, en majorité des civils, ainsi que 160 Israéliens, des militaires pour la plupart.

En savoir plus sur:

Nos partenaires