Israël observera une trêve humanitaire de quatre heures

30/07/14 à 12:19 - Mise à jour à 12:19

Source: Le Vif

Après une intensification de son offensive dans la bande de Gaza qui a provoqué mercredi la mort de dizaines de Palestiniens, Israël vient d'annoncer une trêve humanitaire de quatre heures.

Israël observera une trêve humanitaire de quatre heures

© Reuters

Israël observera une "trêve humanitaire" mercredi de 14h à 18h (heure belge), soit 12h00 à 16h00 GMT, dans ses frappes dans la bande de Gaza contre le mouvement islamiste palestinien Hamas, a annoncé l'armée dans un communiqué.

"L'armée a autorisé une trêve temporaire dans la bande de Gaza. Cette trêve s'appliquera de 15h00 à 19h00 (heure locale) et ne s'appliquera pas aux zones où les soldats sont actuellement engagés dans des opérations", a indiqué un communiqué militaire.

L'armée exhorte également "les habitants à ne pas retourner dans les zones concernées par un ordre d'évacuation" et avertit qu'elle répondra à "toute tentative de porter atteinte à des soldats ou des civils israéliens". Selon le texte, l'armée a appelé en outre "les habitants à ne pas retourner dans les zones concernées par un ordre d'évacuation" et averti qu'elle répondrait à "toute tentative de porter atteinte à des soldats ou des civils israéliens".

Cette annonce de trêve a été rejetée par le Hamas comme "sans valeur". "La trêve annoncée par Israël est un coup médiatique et n'a pas de valeur parce qu'elle n'inclut pas les zones de combat le long de la frontière, d'où nous ne pourrons pas évacuer les blessés", a expliqué un porte-parole du mouvement, dans un communiqué.

Au moins 67 Palestiniens ont été tués mercredi à Gaza où l'armée israélienne a intensifié son offensive contre le mouvement islamiste Hamas, ce qui porte le bilan des victimes palestiniennes à plus de 1.290 morts et 7.200 blessés depuis le début des hostilités le 8 juillet.

Israël avait décrété samedi dernier une trêve humanitaire de 12 heures, prolongée de 4 heures, mais elle avait volé en éclats à la suite de la reprise des combats. Une autre brève trêve déclarée lundi pour la fête musulmane du Fitr, marquant la fin du ramadan, avait été elle aussi rapidement rompue par les belligérants.

Juste après "une intensification significative des manoeuvres"

La radio militaire israélienne a annoncé mercredi "une intensification significative des manoeuvres" et une "percée des forces d'artillerie en direction de la mer" vers l'ouest, soit plus en profondeur à l'intérieur du territoire palestinien. Appuyés par l'aviation, les blindés israéliens s'efforçaient de resserrer leur étau dans le sud et le nord de l'enclave.

Des obus de chars, qui ont touché de plein fouet deux salles de classes d'une école de l'ONU dans le camp de réfugiés de Jabaliya (ONU), ont notamment tué au moins 16 Palestiniens qui s'y étaient installés, chassés de chez eux par la guerre.

"Il n'y avait que des enfants, que des jeunes ici. Pourquoi font-ils ça? Ou peut aller la population", se désole Hicham al-Masri, un des réfugiés présents dans l'école quand les obus ont explosé. D'autres enfants ont ensuite été fauchés à Touffah, une banlieue de la ville de Gaza, puis à Khan Younès, dans le sud, où sept membres d'une même famille ont notamment péri.

Sept Palestiniens d'une même famille ont également été tués par un bombardement de chars israéliens à Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, ont annoncé les secours locaux. "Les corps ont été retirés des décombres et portés à l'hôpital Nasser de Khan Younès", a déclaré Ashraf al-Qodra, porte-parole des secours de la bande de Gaza.

En savoir plus sur:

Nos partenaires