Israël met fin à la trêve après la "capture" d'un soldat

01/08/14 à 13:57 - Mise à jour à 13:57

Source: Le Vif

L'armée israélienne a mis fin vendredi au cessez-le-feu avec le Hamas dans la bande de Gaza, où un de ses soldats a probablement été capturé près de Rafah (sud), un casus belli pour Israël.

Israël met fin à la trêve après la "capture" d'un soldat

© AFP

"A environ 09H30 ce matin", au moment où un cessez-le-feu était théoriquement en cours, "les forces armées israéliennes ont été attaquées alors qu'elles neutralisaient un tunnel" dans la région de Rafah (sud), a expliqué l'armée dans un communiqué. "Selon les premières indications, un soldat israélien pourrait avoir été enlevé par des terroristes durant cet incident", poursuit l'armée. Suscitant une émotion considérable en Israël, le rapt en juin 2006 du soldat franco-israélien Gilad Shalit avait déclenché cinq mois d'opérations militaires israéliennes dans la bande de Gaza. Le soldat avait été libéré en octobre 2011 en échange d'un millier de prisonniers palestiniens. Au Caire, le numéro deux du Hamas, Moussa Abou Marzouk, a déclaré à l'AFP que "toute opération (du Hamas) avait été conduite avant le début du cessez-le-feu", sans confirmer ni démentir l'enlèvement d'un soldat israélien, précisant que toute annonce d'une telle capture était du ressort de la banche armée du Hamas à Gaza. Interrogé pour savoir si la trêve, qui était théoriquement entrée en vigueur à 08H00 (05H00 GMT), était terminée, le porte-parole de l'armée Peter Lerner a répondu par l'affirmative.

"Israël annonce que le Hamas a ainsi mis fin au cessez-le-feu humanitaire et empêché les habitants de Gaza d'en bénéficier", a précisé un communiqué, qui promet de "prendre des actions fortes en réponse à l'agression du Hamas et des autres organisations terroristes dans la bande de Gaza". Dans un communiqué, le coordinateur spécial pour le Moyen-Orient à l'ONU Robert Serry a jugé que si ce rapt était confirmé, "il constituerait une violation grave du cessez-le-feu humanitaire (...) par les combattants palestiniens, de nature à être condamnée dans les termes les plus forts". M. Serry est "profondément inquiet des conséquences graves sur le terrain qui pourrait résulter de cet incident".

Le Hamas, qui réclame un retrait des forces israéliennes de l'enclave palestinienne, a renvoyé la responsabilité d'une reprise des hostilités sur son adversaire: "C'est l'occupation qui a violé le cessez-le-feu", a déclaré son porte-parole à Gaza Fawzi Barhum. "La résistance palestinienne a agi au nom de son droit à l'autodéfense pour arrêter les massacres de notre peuple", a ajouté le porte-parole.

En savoir plus sur:

Nos partenaires