Israël et les Etats-Unis tentent de se rabibocher

20/04/10 à 09:21 - Mise à jour à 09:21

Source: Le Vif

Barack Obama a lancé un appel d'amitié avec Israël, pour que cesse le conflit diplomatique qui oppose les deux pays depuis plusieurs semaines. Côté israélien, des voix s'élèvent aussi pour apaiser les tensions.

Israël et les Etats-Unis tentent de se rabibocher

© EPA

Les Etats-Unis et Israël entretiennent des "liens indéfectibles", a affirmé lundi le président Barack Obama, se disant persuadé que leurs relations "ne feront que se renforcer" dans l'avenir. "Nous saluons une fois encore les extraordinaires réalisations du peuple d'Israël, et leur profonde et durable amitié avec le peuple américain", écrit le président Obama dans un communiqué publié par la Maison Blanche à l'occasion du 62e anniversaire de la création de l'Etat hébreu.

En dépit des tensions qu'il connaît avec le gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu, Barack Obama affirme qu'il poursuivra ses "efforts avec Israël pour obtenir la paix et la sécurité dans toute la région, y compris une solution à deux Etats". Dimanche, la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton avait assuré Israël du soutien des Etats-Unis, en dépit des tensions actuelles.

L'alliance étroite entre les Etats-Unis et Israël est en crise depuis une visite en Israël du vice-président américain Joe Biden en mars, au cours de laquelle Israël avait annoncé de nouvelles constructions juives à Jérusalem-Est, dont les Palestiniens veulent faire la capitale de leur futur Etat. Washington, qui a consacré des mois d'efforts à tenter de relancer le dialogue israélo-palestinien, avait durement condamné l'initiative, et a depuis accentué la pression sur son allié.

Ehud Barak veut pacifier les relations avec les Etats-Unis

Côté israélien aussi, des voix s'élèvent pour dire que la crise diplomatique avec les Etats-Unis doit finir. Ainsi, Ehud Barak, ministre isréalien de la Défense, a-t-il avancé que ce conflit "n'est pas dans l'intérêt d'Israël". Il a donc exhorté le gouvernement de Benjamin Netanyahu à mettre un terme aux divergences avec son allié américain. "La tension qui se développe avec les Etats-Unis n'est pas dans l'intérêt d'Israël", a déclaré M. Barak dans une interview à la radio publique à l'occasion de la journée commémorative des soldats israéliens et des victimes du terrorisme.

"Nous devons modifier radicalement cette situation par une initiative politique traitant des questions clefs au coeur du conflit" avec les Palestiniens, a ajouté M. Barak, en faisant allusion notamment au tracé des frontières, au statut de Jérusalem, aux colonies juives et aux réfugiés palestiniens. "S'il est nécessaire d'élargir la coalition gouvernementale pour atteindre cet objectif, eh bien il faut le faire", a plaidé M. Barak.

Il s'est ainsi référé au parti centriste Kadima de Tzipi Livni, qui préconise d'importantes concessions territoriales en vue d'un accord de paix avec l'Autorité palestinienne du président Mahmoud Abbas.

LeVif.be, avec Belga

Nos partenaires