Israël accuse l'UE de "cracher au visage" des Israéliens

04/12/17 à 20:58 - Mise à jour à 20:58

Source: Afp

Israël a accusé lundi l'Union européenne de "cracher au visage" des Israéliens pour dénoncer la prochaine participation de l'ambassadeur de l'UE à une exposition sur les Palestiniens organisée par une ONG bête noire des autorités.

Israël accuse l'UE de "cracher au visage" des Israéliens

Benjamin Netanyahu © Reuters

Ces propos interviennent une semaine avant une rare rencontre entre le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et les 28 ministres des Affaires étrangères de l'UE, le 11 décembre à Bruxelles. Elle sera "informelle", selon une porte-parole de l'UE.

"Les responsables de l'UE croient que pour toucher le coeur des Israéliens, il faut leur cracher au visage", a dit le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères Emmanuel Nahshon. Des propos cités dans le quotidien Haaretz et confirmés à l'AFP.

M. Nahshon réagissait à la présence annoncée de l'ambassadeur de l'UE en Israël, Emanuele Giaufret, jeudi à une exposition de 50 portraits photos de Palestiniens nés en 1967, date du début de l'occupation israélienne des Territoires palestiniens.

Cette exposition à Tel-Aviv est organisée par l'ONG israélienne B'Tselem, qui documente les violations des droits de l'Homme dans les Territoires palestiniens occupés.

Interrogée par l'AFP, une représentante de l'UE à Tel-Aviv a confirmé que M. Giaufret prévoyait "de se rendre à cette exposition organisée à l'occasion de la journée internationale des droits de l'Homme".

"Nous constatons de nouveau la même approche dédaigneuse qui consiste à prêcher une morale hypocrite et condescendante, ce qui ne fait que nous éloigner les uns des autres au lieu de nous rapprocher", a dit le porte-parole israélien.

B'Tselem est l'une des bêtes noires du gouvernement israélien, considéré comme le plus à droite de l'histoire d'Israël.

Il mène une campagne vigoureuse contre des ONG comme B'Tselem, respectées par une bonne partie de la communauté internationale mais décriées par la droite israélienne.

En avril, M. Netanyahu avait annulé une rencontre avec le chef de la diplomatie allemande Sigmar Gabriel à la suite du refus de ce dernier de renoncer à rencontrer des représentants de B'Tselem et de Breaking the Silence, autre ONG israélienne hostile à l'occupation.

Le déplacement lundi prochain à Bruxelles du Premier ministre israélien aura lieu sur fond de vives tensions autour de la colonisation israélienne des Territoires occupés.

Plusieurs membres de l'UE, dont la France, refusent la tenue d'une réunion formelle avec le gouvernement israélien, faute d'unanimité à 28 sur la façon de condamner la colonisation et d'exprimer leurs frustrations concernant le blocage du processus de paix.

Nos partenaires