Iran: Netanyahu raillé sur Twitter pour ses propos sur le jean

07/10/13 à 15:21 - Mise à jour à 15:21

Source: Le Vif

Sur Twitter les Iraniens se moquent de Benyamin Netanyahu qui a affirmé vendredi qu'ils méritaient mieux qu'un régime leur interdisant de porter la toile denim et d'écouter de la musique occidentale.

Iran: Netanyahu raillé sur Twitter pour ses propos sur le jean

© Twitter

Quand le blue jean vole la vedette au nucléaire. Dans un entretien avec la branche persanophone de la BBC, Benyami Netanyahu a de nouveau exprimé vendredi, ses inquiétudes sur le programme nucléaire de Téhéran et averti les Iraniens de se méfier des promesses d'ouverture de leur nouveau président. Ce n'est cependant pas ce que la twittosphère a retenu, préférant moquer sa méconnaissance de l'actuelle société iranienne.

Un Premier ministre mal informé par ses services secrets

Alors qu'il s'adressait pour la première fois à un média destiné aux Iraniens, le président israélien a ouvertement critiqué le gouvernement d'Hassan Rohani, élu le 15 juin dernier, estimant que le peuple iranien méritait mieux que ce régime. "Je pense que si les Iraniens étaient libres, ils pourraient porter des jeans, écouter de la musique occidentale et participer à des élections libres", a-t-il pensé bon d'ajouter pour s'allier la jeunesse iranienne.

Mais Benyami Netanyahu en est resté aux premières heures de la révolution islamique de 1979, lorsque les jeans étaient vus en Iran comme le symbole d'une hégémonie américaine à combattre. Aujourd'hui, bien que les femmes soient tenues de porter le voile et une longue tunique, nombreux sont les jeunes à porter le jean.

Leçon de mode via Twitter

Ce faux pas stylistique n'est pas passé inaperçu aux yeux des Iraniens qui se sont empressés de donner une leçon de mode au Premier ministre israélien. Armés d'un appareil photo, ils ont publié sur leur compte twitter des clichés d'eux dans un pantalon en toile denim.

"M. Netanyahu, voici un magasin iranien d'armes de destruction massive", affirme un tweet illustré par l'image d'une boutique de jeans, initialement publiée par une agence semi-officielle. Si "Netanyahu ne sait pas que nous portons des jeans. Comment peut-il savoir que l'Iran est en train de fabriquer la bombe nucléaire?", demande un Iranien sur le réseau social, tandis qu'un autre explique avec ironie que sa photo est un montage et qu'en Iran, en plus de ne pas porter de jean, on ne conduit pas de voiture mais des chameaux.

Le journaliste iranien Sadegh Ghorbani a profité de cette occasion pour tourner en dérision les services secrets israéliens, en proposant à Benyami Netanyahu de lui envoyer des photos d'Iraniens portant des jeans et écoutant de la musique occidentale sur leur i-phone si ses espions n'étaient pas capables d'en trouver.

Une campagne illégale

Une campagne qui a rencontré un franc succès dans la République islamique, mais y est tout de même effectuée de façon illégale. Twitter étant banni dans le pays, les internautes iraniens doivent déjouer la censure de Téhéran pour répondre à Benyami Netanyahu.

En savoir plus sur:

Nos partenaires