Iran: Khatami réclame plus de libertés

14/11/11 à 14:08 - Mise à jour à 14:08

Source: Le Vif

Le courant réformateur iranien, soumis à une forte répression depuis la présidentielle de 2009, pourrait participer aux législatives de mars 2012 si le pouvoir relâche les prisonniers politiques et améliore les libertés, selon l'ex-président réformateur Mohammad Khatami.

Iran: Khatami réclame plus de libertés

© Image Globe

"Notre participation est soumise à certaines conditions", a déclaré M. Khatami sur son site internet qui est toujours filtré par le pouvoir iranien.

"Les prisonniers (politiques) doivent être libérés, les assignations à résidence doivent être levées, les tensions doivent être apaisées, et alors tout le monde participera" aux législatives, a-t-il estimé.

"La solution pour renforcer le gouvernement et le régime, et aussi pour répondre aux aspirations du peuple, est d'organiser des élections libres" a ajouté l'ancien président, marginalisé depuis plusieurs années par le régime comme de nombreux anciens dignitaires réformateurs.

Des centaines de responsables politiques, de journalistes, d'avocats, de militants des droits de l'Homme, d'artistes ou d'étudiants proches de l'opposition réfomatrice ont été arrêtés et parfois condamnés à de lourdes peines de prison depuis la réélection contestée du président conservateur Mahmoud Ahmadinejad en juin 2009, qui a entraîné une vague de protestations populaires sans précédent depuis la révolution islamique de 1979.

Une partie du camp conservateur au pouvoir, inquiète du risque d'une forte abstention lors des législatives, a souhaité que les réformateurs participent au scrutin qui doit renouveler le Majlis pour quatre ans.

Les réformateurs, nébuleuse de nombreux groupes et factions, demeurent toutefois divisés sur le sujet.

Levif.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires