Iran: des propos d'Ahmadinejad sur Israël provoquent un tollé international

18/08/12 à 10:31 - Mise à jour à 10:31

Source: Le Vif

"Le régime sioniste est une tumeur cancéreuse", a affirmé le président iranien à Téhéran ce vendredi. Paris s'insurge de déclarations "outrancières" tandis que Washington dénonce des paroles "haineuses".

Iran: des propos d'Ahmadinejad sur Israël provoquent un tollé international

© Reuters

Mahmoud Ahmadinejad a tenu des propos, ce vendredi à Téhéran, qui ont fait réagir plusieurs diplomates internationaux, notamment en France et aux Etats-Unis. Le président iranien a déclaré que "le régime sioniste [en Israël] est une tumeur cancéreuse" qui allait bientôt disparaître. Il s'exprimait depuis à Téhéran à l'occasion de la Journée d'al-Qods (Jérusalem), dans un contexte de tension croissante entre l'Iran et l'Etat hébreu.

"Les pays de la région vont en finir prochainement avec la présence des usurpateurs sionistes sur la terre de Palestine", a-t-il affirmé devant les manifestants réunis à l'université de Téhéran pour la prière collective. "Nous voulons [...] un nouveau Proche-Orient, mais dans le nôtre il n'y a aura plus de traces des sionistes", a-t-il ajouté. A Washington, la Maison Blanche a qualifié ces déclarations de "choquantes" et "haineuses", tandis que Paris a dénoncé des propos outranciers et "totalement inacceptables".

"La domination américaine sur le monde prendra fin"

La télévision iranienne a montré les images de foules importantes de manifestants à travers le pays venues participer à la "journée de Qods" organisée chaque année par le pouvoir lors du dernier vendredi du mois de ramadan en solidarité avec les Palestiniens et contre Israël.

"Les sionistes partiront et la domination américaine sur le monde prendra fin", a-t-il détaillé alors que son discours était ponctué par des cris de "mort à Israël" et "mort à l'Amérique". Mercredi, le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, avait déjà affirmé qu'Israël, "excroissance sioniste artificielle", allait disparaître.
De nombreux manifestants à la journée d'al-Qods brandissaient aussi des portraits du Guide de la République islamique l'ayatollah Ali Khamenei et de l'imam Khomeiny, fondateur de la République islamique, ainsi que des drapeaux du Hezbollah libanais.
La journée d'al-Qods a été marquée par des rassemblements à Beyrouth, à Gaza et dans les régions de l'est de l'Arabie saoudite, où vit une importante minorité chiite.

Rumeurs d'action militaire imminente contre l'Iran
Dans un discours retransmis sur écran géant lors du rassemblement de Beyrouth, le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a menacé les Israéliens d'un "enfer" en cas d'attaque au Liban, mais aussi d'une riposte "énorme" si l'Etat hébreu frappait l'Iran.

Ces déclarations sont diffusées alors que, ces dernières semaines, les médias israéliens se sont largement fait l'écho d'informations selon lesquelles une action militaire israélienne contre le programme nucléaire iranien serait imminente, même si la perspective divise les responsables du pays.
Le président israélien Shimon Peres a notamment provoqué une polémique en déclarant jeudi qu'il était "clair" qu'Israël ne pouvait attaquer l'Iran sans l'aide des Etats-Unis, lors d'une interview à une chaîne de télévision israélienne.

Avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires