Irak: Obama annonce "avoir brisé le siège des jihadistes de l'Etat islamique "

14/08/14 à 19:55 - Mise à jour à 19:55

Source: Le Vif

Les Etats-Unis sont parvenus à briser le siège des jihadistes de l'Etat islamique (EI) qui mettait en danger de mort des dizaines de milliers de réfugiés, a déclaré jeudi le président Barack Obama.

Irak: Obama annonce "avoir brisé le siège des jihadistes de l'Etat islamique "

© Belga Image

"La situation dans les montagnes s'est beaucoup améliorée et les Américains devraient être fiers de nos efforts car grâce aux compétences et au professionnalisme de nos militaires et à la générosité de notre peuple nous avons brisé le siège de l'EI dans les monts Sinjar et avons sauvé beaucoup de vies innocentes", s'est réjoui M. Obama, tout en précisant que l'armée américaine allait poursuivre ses frappes aériennes contre l'EI au nord de l'Irak.

La situation à l'heure actuelle ne requiert plus d'évacuation en masse des civils pris au piège, comme envisagé un temps, a ajouté le président américain.

"Grâce à ces efforts, nous ne nous attendons pas à devoir mener des opérations supplémentaires pour évacuer ces gens des montagnes, et il est peu probable que nous devions poursuivre les largages d'aide humanitaire au-dessus des montagnes", a ainsi souligné M. Obama.

De la même manière, les personnels américains supplémentaires envoyés sur place pour évaluer la situation vont pouvoir quitter l'Irak dans les jours à venir.

Des dizaines de milliers de personnes, dont beaucoup issues de la minorité yazidie, ont dû fuir l'avancée des jihadistes de l'Etat islamique (EI) qui ont lancé il y a près de deux semaines une offensive sur Sinjar et ses environs, au Nord de l'Irak. Nombre d'entre eux se sont réfugiés dans les montagnes désertiques avoisinantes, où ils sont restés bloqués pendant plusieurs jours, assiégés par l'EI, sans eau ni nourriture. Des milliers de familles ont ensuite fui en Syrie avant de se diriger vers la région relativement calme du Kurdistan irakien, qui a déjà accueilli plus de 200.000 déplacés depuis le début du mois.

En savoir plus sur:

Nos partenaires