Iowa: Romney bat Santorum de quelques voix

04/01/12 à 11:18 - Mise à jour à 11:18

Source: Le Vif

Dans l'Iowa, l'ultraconservateur Rick Santorum confirme sa récente percée dans les sondages. Le modéré Mitt Romney, favori de l'establishment, limite les dégâts.

Iowa: Romney bat Santorum de quelques voix

© Reuters

Les résultats sont très serrés ce mercredi matin, après le premier caucus du parti républicain. Rick Santorum récolte les fruits de sa campagne de proximité et talonne Mitt Romney, favori de l'establishment.

Mitt Romney et Rick Santorum dans un mouchoir de poche
Le suspense aura duré jusqu'aux dernières minutes dans la nuit de mardi à mercredi. Une "nuit de folie", selon l'émission Newshour de PBS! Huit voix seulement permettent à Mitt Romney de devancer Rick Santorum lors du caucus de l'Iowa, la première consultation qui ouvre la compétition pour l'investiture du parti républicain en amont de l'élection présidentielle de novembre 2012. Tous deux ont d'ailleurs tenu des discours de vainqueurs, note ABC News, avant même les résultats finaux.

Les deux hommes ont chacun récolté environ 30 000 voix, soient 24,6% des électeurs qui ont participé à l'opération, comme le montrent les graphiques du New York Times. La différence a l'épaisseur d'une "lame de rasoir", commente Politico.
Rick Santorum, la "surprise de l'Iowa"

Ce quasi ex-aequo équivaut cependant à une victoire de Santorum, estime John Dickerson de Slate.com, car il tient tête au favori de l'establishment. Santorum confirme en effet sa récente percée dans les sondages locaux. Il en a même fait un mot-clé sur Twitter: #Iowasurprise...

Il a séduit l'Iowa avec son discours ultraconservateur et chrétien, malgré son manque de moyens. Il récolte désormais les fruits de sa campagne de proximité, comme le montre la carte ci-dessous. "Et maintenant, direction le New Hampshire, la Caroline du Sud, et au-delà", lit-on sur son fil Twitter officiel. Selon notre correspondant, cependant, il n'a aucune chance sur le long terme!

Mitt Romney ne perd pas (trop) la face


Quant à Romney, le plus fortuné des candidats, il ne perd pas totalement la face et remercie l'Iowa... "Quel meilleur endroit que le coeur de l'Amérique pour commencer la restauration du coeur et l'âme de l'Amérique", tweete-t-il. Notez qu'il n'a pas le choix: l'Iowa ouvre la saison des primaires tous les quatre ans... Romney devrait par ailleurs recevoir le soutien de poids de John McCain, candidat du parti face à Barack Obama en 2008.
Pour le Huffington Post, malgré sa très mince avance dans l'Iowa, il pourrait cependant être "rapidement désigné candidat officiel du parti", grâce son équipe - son armée... - de campagne et ses moyens financiers. Sans aller si loin, il faut bien reconnaître que Romney se place au-dessus du lot si l'on considère ces deux critères.

Il faudra compter avec Ron Paul

Le doyen de la compétition, père des idées libertariennes qui irriguent le Tea Party, n'est pas loin derrière, avec 21,4% des voix. Très puissant sur le web, il devait pourtant remporter l'Iowa, d'après le site AllFacebook.com, mais la viralité n'aura pas suffi. "Nous avons réussi à réintroduire certaines idées républicaines dont nous avions besoin depuis longtemps. C'est la conviction que la liberté est une idée populaire", a réagi Ron Paul lors d'un discours devant ses militants. "Nous allons continuer, nous allons lever des fonds", a-t-il assuré. Pour le Washington Post, sa troisième place en Iowa pourrait bien lui donner l'assise nécessaire pour aller plus loin que lors de ses deux premières tentatives présidentielles.

Newt Gingrich très en colère

Newt Gingrich, qui caracolait dans les sondages il y a encore quelques jours, attire 13,3% des suffrages. La confirmation que la course républicaine est l'une des plus incertaines de l'histoire du parti... Pour notre correspondant, il "serait sans doute à la place de Santorum si Romney n'avait dépensé des millions de dollars, dans un État de 3 millions d'habitants, en campagnes télévisées contre lui".

Son mauvais caractère a pris le dessus, il a rapidement quitté l'Iowa. Direction le New Hampshire, prochain État à se prononcer le 10 janvier, afin d'oublier son résultat décevant. Il a tout de même tenu un discours plein de colère devant une centaine de supporters, fustigeant ses adversaires: Paul est un "danger" pour les États-Unis, Romney est trop "modéré", aucun ne dit "la vérité" aux électeurs... comme lui estime le faire!

Rick Perry sorti de la course ?

En cinquième position avec 10,3%, l'ex-champion des sondages Rick Perry déçoit ses supporters... Le gouverneur du Texas va se retirer dans son Etat pour réexaminer sa candidature. "Après la décision des électeurs de l'Iowa, j'ai décidé de retourner au Texas, réexaminer les résultats des caucus de ce soir et décider si je dois poursuivre mon chemin dans cette course", a déclaré le candidat républicain devant ses partisans.

Michele Bachmann déçoit Sarah Palin

Avec seulement 5% des voix, Michele Bachmann ne séduit plus les ultraconservateurs... Même son modèle, Sarah Palin, ne cache pas sa déception. "Je ne vois pas comment elle pourrait devenir une candidate de premier plan", a asséné l'ex-candidate à la vice-présidence en 2008 sur Fox News. Peu importe, Bachmann, elle, poursuit sa campagne car elle "croit être la vraie conservatrice" de la compétition" et "la mieux placée pour battre Barack Obama en 2012".

Où est Jon Hunstman ?

L'ex-ambassadeur de Chine n'a attiré que 0,6% des participants au caucus de l'Iowa... A peine plus qu'Herman Cain, qui n'est plus dans la course mais a tout de même rassemblé 0,1% des voix. Les sarcasmes n'ont pas tardé. "Passera-t-il la barre des 1000 voix?", glisse The New Republic sur Twitter... "Au moins, il dépasse le 'pas de préférence'", remarque un internaute... "Nous avons trouvé votre seul électeur de l'Iowa, vous voulez peut-être l'appeler pour le remercier?" Cette plaisanterie postée sur le compte Twitter de Ron Paul et adressée à Jon Huntsman a rapidement été effacée...

Retrouvez aussi les pires bourdes qu'ils ont commises depuis quelques mois dans notre zapping vidéo. La liste n'est pas exhaustive...

Marie Simon

Nos partenaires