Infanticide: la mère reconnait avoir étouffé 8 bébés

29/07/10 à 07:47 - Mise à jour à 07:47

Source: Le Vif

Huit cadavres de nouveau-nés ont été retrouvés mercredi à "deux endroits différents" dans un pavillon et un jardin du village de Villers-au-Tertre (Nord). Les parents présumés ont été placés mardi en garde à vue puis déférés jeudi matin devant un juge d'instruction en vue de leur inculpation.

Infanticide: la mère reconnait avoir étouffé 8 bébés

© Belga

Le père et la mère, âgés tous deux d'environ 45 ans, étaient encore en garde à vue mercredi dans les locaux de la gendarmerie. Ils ont été déférés jeudi matin au parquet de Douai (nord), qui doit ouvrir une information judiciaire pour ce qui s'annonce comme la plus importante affaire d'infanticide en France.

Une mise en examen pour "homicides volontaires de mineurs de moins de 15 ans" a été requise pour la mère présumée des enfants. Elle encourrait ainsi la réclusion à perpétuité. Selon le Parisien, la mère a reconnu pendant la garde à vue être la mère des huit nouveau-nés. Elle a également reconnu les avoir étouffés mais affirme que son mari n'était pas au courant de ses grossesses et des homicides qui s'en sont suivis.

Selon un élu de la commune, les nouveaux propriétaires d'une maison - appartenant auparavant aux parents de la femme - ont alerté samedi la gendarmerie après avoir trouvé des ossements de nouveau-nés dans le jardin de leur domicile, alors qu'ils creusaient la terre pour installer un bassin.

Deux corps y ont été retrouvés par les gendarmes qui indique que six corps ont ensuite été retrouvés dans la maison du couple. Des équipes cynophiles ont été déployées mercredi dans les deux maisons.

Des gens "avenants, serviables, polis et courtois"

Les parents présumés sont décrits par les voisins comme des gens sans histoire, le père présumé faisant même partie du conseil municipal de Villers, selon le maire Patrick Mercier. "C'était son troisième mandat. C'était un bénévole, quelqu'un de respectable", a expliqué l'élu jeudi matin.

Concernant la mère, "c'est une personne qui sortait très peu, qui participait très peu à la vie de la commune", a-t-il dit, précisant qu'elle avait "un problème de poids", qui pourrait expliquer que ses grossesses soient passées inaperçues. "Personne ne s'est rendu compte de quoi que ce soit", a souligné le maire.

Décrits comme des gens "avenants, serviables, polis et courtois, qui ne laissaient pas supposer de comportement anormal", par un voisin qui a requis l'anonymat, les deux personnes interpellées seraient parents de deux filles âgées d'une vingtaine d'années, qui auraient des enfants.

"Ce sont des gens qui ne posent aucun problème, qui étaient respectés de leur entourage", a indiqué un élu de la commune qui a précisé que l'homme faisait partie du conseil municipal de Villers. Il travaille dans le bâtiment, alors que sa femme est aide-soignante. "Ce sont des gens normaux, qui ont un rôle dans la communauté. C'est incroyable", a réagi un voisin, stupéfait également par la soudaine notoriété de son village de 700 habitants.

Levif.be avec Belga

Nos partenaires