Indonésie: une nouvelle forte éruption du Merapi fait 70 morts

05/11/10 à 08:23 - Mise à jour à 08:23

Source: Le Vif

Au moins 70 personnes ont été tuées et des dizaines blessées après une nouvelle très forte éruption du volcan Merapi qui a provoqué la panique dans la nuit de jeudi à vendredi, a-t-on appris de source hospitalière vendredi matin.

Indonésie: une nouvelle forte éruption du Merapi fait 70 morts

© Reuters

La nouvelle éruption, qui a débuté à 00H40 locale (18H40). C'est "la plus puissante" depuis que le volcan le plus actif d'Indonésie est entré dans une phase éruptive le 26 octobre, a indiqué le vulcanologue chargé de sa surveillance, Surono.

Les secours ont fait état de 70 décès confirmés. Ce bilan n'était que provisoire car "certaines zones sont inaccessibles en raison des fumées toxiques", a fait savoir Banu Hermawan, un porte-parole du principal hôpital de Yogyakarta, la grande ville située au sud du volcan.

"Nous avons décidé d'élargir la zone dangereuse à 20 km contre 15 km jusqu'à présent. Les habitants doivent évacuer rapidement", alors que des écoulements pyroclastiques ont descendu les pentes du volcan jusqu'à une quinzaine de km du sommet, a-t-il ajouté. Ces évacuations ont provoqué des "scènes de chaos" en pleine nuit, a témoigné un responsable des secours dans le district de Sleman, Widi Sutikno. "Tous les moyens de transport disponibles ont été utilisés pour emmener les gens à l'abri".

Depuis le 26 octobre, 113 personnes ont été tuées par les nuées ardentes et les écoulements pyroclastiques (mélange de gaz et lave incandescente) que crache régulièrement le cratère, qui culmine à 2.914 m au milieu d'une région extrêmement peuplée du centre de l'île de Java.

Plus de 100.000 habitants ont déjà été contraints d'évacuer les villages situés sur les pentes ou au pied du volcan. Ce chiffre va continuer à augmenter après la décision prise vendredi par les autorités d'élargir la "zone dangereuse" de 15 à 20km à partir du sommet.

La nouvelle éruption, qui a débuté peu après minuit, a notamment dévasté le village d'Argomulyo, pourtant éloigné de 18 kilomètres du cratère.

Le président indonésien Susilo Bambang Yudhoyono a annoncé la mobilisation d'un régiment de l'armée de terre pour tenter de mieux organiser les opérations d'aide.

L'aéroport de Yogyakarta a été fermé jusqu'à samedi.

LeVif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires