Immigration tunisienne : friction entre l'Europe et l'Italie

14/02/11 à 14:55 - Mise à jour à 14:55

Source: Le Vif

La commissaire européenne aux Affaires intérieures, Cecilia Malmström, a sèchement réagi lundi aux accusations du gouvernement italien, qui a accusé l'Europe de "ne rien faire" face à la vague d'immigration en provenance de Tunisie.

Immigration tunisienne : friction entre l'Europe et l'Italie

© Epa

Le ministre italien de l'Intérieur, Roberto Maroni, membre du parti anti-immigrés et populiste de la Ligue du Nord, a affirmé dimanche que l'Italie devait gérer seule l'afflux de migrants. "L'Europe ne fait rien. Je suis très préoccupé et j'ai demandé l'intervention urgente de l'UE car le Maghreb est en train d'exploser. Comme d'habitude, on nous a laissé seuls. Nous gérons l'urgence humanitaire avec la seule protection civile. Une intervention de l'Europe est indispensable", a-t-il déclaré.

Mme Malmström a réagi lundi par la voix de son porte-parole, qui a lu une déclaration lors de la conférence de presse quotidienne de la Commission. "Je suis très surprise par les déclarations à la presse des autorités italiennes relatives à une supposée réponse lente et bureaucratique de la Commission", a-t-elle fait savoir.

"Dès samedi, j'ai été en contact personnel avec les autorités italiennes et lorsque j'ai demandé si elles avaient besoin d'aide, il m'a été répondu: non merci, nous n'avons pas besoin d'une assistance de la Commission à ce stade", a précisé la commissaire européenne.

Selon une source bien informée à Bruxelles, Mme Malmström aurait eu un entretien téléphonique direct samedi avec M. Maroni, au cours duquel ce dernier aurait décliné toute intervention de la Commission européenne.

Levif.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires