Images chocs : la soldate israélienne "ne voit pas le problème"

17/08/10 à 11:02 - Mise à jour à 11:02

Source: Le Vif

Des photos d'une soldate israélienne posant souriante au côté de prisonniers palestiniens les yeux bandés et mains liées ont provoqué un émoi en Israël et en Palestine, après leur diffusion lundi par la télévision publique. La soldate israélienne, elle, ne voit pas le problème.

Images chocs : la soldate israélienne "ne voit pas le problème"

© L'Express.be (via Huffingtonpost.com)

La jeune femme, Eden Abargil, a posté des photos la montrant avec les détenus dont elle avait la garde sur sa page du réseau de socialisation Facebook. Les images sont sous titrées "L'armée, la meilleure période de ma vie". On y voit la soldate au côté de Palestiniens les yeux bandés et les mains liées, dans une base de l'armée.

L'armée israélienne a dénoncé "le comportement honteux de la soldate" ajoutant qu'une enquête aurait lieu même si ayant achevé son service militaire il y a un an, elle ne devrait probablement pas recevoir une sanction disciplinaire.

Si les photos ne témoignent pas d'abus envers les prisonniers palestiniens, ces images sont humiliantes et révèlent bien la mentalité de l'occupant, selon l'Autorité palestinienne. Ghassan Khatib, porte-parole du gouvernement palestinien, a déclaré que ces images montraient à quel point l'occupation était "injuste, immoral et corrompue".

Le directeur du Comité israélien contre la torture, Yishaï Menuchim, a stigmatisé dans un communiqué le comportement de la soldate, estimant qu'il "illustre une attitude qui est devenue normale consistant à traiter les Palestiniens comme des objets et non des êtres humains".

La radio de l'armée israélienne a obtenu une interview de la jeune femme de 21 ans. Elle y déclare "ne pas comprendre ce qu'il y a de mal" dans cette affaire. Ces images devaient décrire, selon elle, son "expérience militaire", et n'avait pas pour but de blesser les détenus.

Le site internet du quotidien espagnol El Mundo a également réussi à contacter la soldate. Elle explique: "C'était une plaisanterie. Je n'ai pas fait de mal aux prisonniers, ils sont sains et saufs. Je leur ai toujours apporté de l'eau, de la nourriture et des vêtements. Je n'avais pas l'intention de les humilier, voilà pourquoi je ne présenterai pas d'excuses. Si aujourd'hui quelqu'un doit craindre pour sa vie, c'est moi."

Lorsqu'on lui a demandé si elle pensait que la diffusion de ces photos avait nui à l'image d'Israël, elle a répondu: "Nous serons toujours attaqués, quoi que nous fassions, nous serons toujours attaqués."

Il y a six mois déjà, un scandale de même nature avait touché l'armée israélienne. Six soldats israéliens avaient sévèrement été critiqués pour avoir mis en ligne une vidéo dans laquelle ils s'amusaient en dansant alors qu'ils étaient en service dans la ville d'Hébron en Cisjordanie.

Pour finir, les soldats avaient évité toute sanction disciplinaire car aucun mal n'avait été fait.

Le Vif.be

Nos partenaires