Jonathan Holslag
Jonathan Holslag
Jonathan Holslag est professeur en relations internationales à la VUB.
Opinion

19/01/18 à 11:04 - Mise à jour à 11:06

Il n'y a pas de doute possible: la Chine prépare la guerre

"Jusqu'à présent, la Chine préférait les moyens économiques pour mener cette guerre", écrit Jonathan Holslag, professeur en relations internationales à la VUB. "Pour la confrontation militaire, elle attendait d'être assez forte. La question se pose à présent : ce point est-il atteint ?

La semaine dernière, Taïwan a constaté en se réveillant qu'on avait ouvert quatre nouvelles routes aériennes au-dessus de son territoire ou du moins au-dessus de ce que Taïwan considère comme son territoire. La décision a été prise par le gouvernement chinois. Il y a longtemps que Pékin estime que Taïwan lui appartient tout entier, et pourtant Taipei était surpris : il y a quelques années, les deux parties s'étaient mis d'accord de réguler ensemble le trafic aérien au-dessus du détroit de Taïwan. L'entêtement de la Chine vient surtout confirmer une loi très ancienne de la diplomatie : généralement les accords internationaux continuent à exister tant qu'ils sont dans l'intérêt du plus fort.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires