François De Smet
philosophe
Opinion

17/04/18 à 10:45 - Mise à jour à 10:46
Du Le Vif/L'Express du 15/03/18

"Il n'y a nulle éternité pour les idées et les moeurs"

C'est pour beaucoup "le" roman classique du xixe siècle. En 1856, Gustave Flaubert publie Madame Bovary, l'histoire d'une épouse d'un médecin de campagne qui se lasse vite de sa morne existence et préfère se laisser emporter par le flux des passions de passage, indexant sans cesse ses exigences sentimentales sur ses lectures romanesques.

Emma Bovary incarne aujourd'hui encore la figure de l'amante confrontant les désirs puisés dans ses livres à une réalité toujours décevante - en l'occurrence, celle de son mari sans ambition, et donc, selon ses critères, dépourvu de passion. Ce roman clé témoigne de l'importance de l'imagination dans le romantisme bourgeois, dont notre société postmoderne de récit est l'héritière directe. Nous sommes alors en pleine révolution victorienne, caractérisée par la place de plus en plus grande des sentiments dans les choix amoureux, là où pendant plusieurs siècles les choi...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires