"Il n'y a aucune raison pour que les compagnies annulent leurs vols et cèdent au terrorisme"

22/07/14 à 22:09 - Mise à jour à 22:08

Source: Le Vif

Le ministre israélien des Transports a affirmé mardi qu'il n'y avait "aucune raison" pour que les compagnies aériennes annulent leurs vols vers Israël, selon des déclarations rapportées par le porte-parole de l'autorité aéroportuaire civile israélienne.

"Il n'y a aucune raison pour que les compagnies annulent leurs vols et cèdent au terrorisme"

© Reuters

Plusieurs compagnies aériennes américaines et européennes ont décidé d'annuler leurs vols prévus dans les prochains jours en raison d'inquiétudes concernant la sécurité, après la chute d'une roquette mardi à quelques kilomètres au nord de l'aéroport Ben Gourion de Tel-Aviv.

"Le ministre des Transports Israël Katz a appelé ce soir les compagnies américaines pour leur expliquer que le décollage et l'atterrissage à l'aéroport Ben Gourion ne présentaient aucun problème de sécurité ni pour les appareils ni pour les passagers", a indiqué le porte-parole. "Il n'y a aucune raison pour que les compagnies américaines annulent leurs vols et cèdent au terrorisme", a-t-il ajouté, citant toujours son ministre de tutelle.

Une maison a été endommagée mardi matin "par un impact de roquette dans la région de Kiryat Ono Yehoud, qui se trouve à quelques kilomètres au nord de l'aéroport", selon la police. Le projectile avait été tiré depuis la bande de Gaza où l'armée israélienne est engagée dans un conflit sanglant avec le mouvement islamiste Hamas depuis le 8 juillet.

L'Agence fédérale de l'aviation (FAA) a interdit aux avions des compagnies américaines de voler vers ou depuis Israël pour une durée de 24 heures. Elle a rapidement été imitée par d'autres grandes compagnies comme Air France, Lufthansa, Brussels Airlines, EasyJet ou AirCanada.

Le journal Haaretz écrivait mardi soir sur son site internet que l'impact psychologique d'une telle interdiction serait grave pour les Israéliens, tout comme "l'impact à long-terme" pour l'économie israélienne et rappelait aussi que la dernière décision de suspendre les vols vers Tel-Aviv remonte à 1991, pendant la première guerre du Golfe.

En savoir plus sur:

Nos partenaires