Il "manque" 1,5 million d'hommes noirs aux États-Unis

21/04/15 à 11:14 - Mise à jour à 11:19

Source: Knack

Il y aurait beaucoup plus de femmes noires que d'hommes noirs dans la société aux États-Unis. Plus d'un noir sur six est mort prématurément ou se trouve en prison.

Il "manque" 1,5 million d'hommes noirs aux États-Unis

Le père de Michael Brown © Reuters

Au total, en 2010, il y avait 8,5 millions de femmes noires aux USA contre seulement 7 millions d'hommes noirs dans la même tranche d'âge. Aux États-Unis, pour 100 femmes blanches, il y a 99 hommes. Pour la population noire, ce ratio passe de 100 femmes pour 83 hommes.

Ce qui a pour conséquence que 1.5 million d'hommes noirs se sont comme évaporés de la vie quotidienne. Cela veut dire que plus d'un noir sur 6 se trouve soit en prison, soit est mort prématurément. C'est ce qui ressort des chiffres publiés par le The New York Times qui se base sur le recensement de la population de 2010. Selon ce même journal, près de 120.000 hommes noirs entre 25 et 54 ans manqueraient à l'appel à New York, 45.000 à Chicago et 30.000 à Chicago. Le plus gros clivage se trouve à Ferguson. Dans cette ville, le ratio est de 60 hommes noirs pour 100 femmes noires.

1 sur 12 est en prison

Près de 600.000 hommes noirs de la tranche d'âge sélectionnée, soit 25 -54 ans, étaient en prison. C'est 1 sur 12. Contre 1 sur 60 pour les hommes qui ne sont pas noirs, 1 sur 200 pour les femmes noires et 1 sur 500 pour les femmes non noires. Beaucoup de ces hommes sont en prison pour des faits non violents comme la possession ou le trafic de drogues. Des crimes qui en Europe ne sont pas souvent passibles de prison.

200.000 tués

Si l'on excepte ces 600.000 hommes noirs qui sont en prison, il y a encore une différence de 900.000 entre homme et femmes noirs. Si cette différence est établie dans les chiffres, il n'y a pas de réelle explication à ce phénomène, selon Times. Le meurtre ou l'homicide involontaire est la principale cause de mortalité dans cette tranche d'âge dans la population noire. Toujours selon le New York Time cela expliquerait 200.000 des 900.000 hommes manquants. Ce groupe social a aussi plus de chance de mourir de maladie cardiaque, de problèmes respiratoires ou encore d'un accident. Le fait qu'ils s'enrôlent dans l'armée n'aurait par contre qu'un impact minime tout comme l'effet d'émigration.

Si plus d'hommes vont travailler à l'étranger, plus de femmes émigrent vers les États-Unis. Deux mouvements qui auraient tendance à se contrebalancer. Cette différence entre homme et femme n'est pas non plus un problème de naissance, car il n'y aurait pas une telle différence de population entre les sexes dans les plus jeunes.

Plus inquiétant, le fait que les femmes soient plus nombreuses entraîne un changement de mentalité et des problèmes sociétaux. En effet, les hommes ayant plus de choix auraient moins tendance à se lier à une partenaire et à construire une relation stable.

En savoir plus sur:

Nos partenaires