Ikea confirme qu'elle est victime de racket

21/09/11 à 17:26 - Mise à jour à 17:26

Source: Le Vif

La série d'attaques dont la chaîne suédoise Ikéa a été victime ces derniers mois est bien l'oeuvre de maîtres-chanteurs.

Ikea confirme qu'elle est victime de racket

© Belga

La chaîne suédoise de magasins d'ameublement Ikea a fait l'objet de chantage après avoir été victime d'une série d'attaques. C'est ce qu'a confirmé une porte-parole du groupe mercredi à Helsingborg en Suède.

"Nous collaborons avec la police dans différents pays. Les menaces du maître-chanteur ne se manifestent pas dans un pays en particulier, mais visent Ikea de manière générale", précise-t-elle.

Le magasin Ikea de Gand avait été évacué le 30 mai dernier à la suite de deux petites explosions. Deux réveils avaient été retrouvés, emballés dans des boîtes de lait, cachées sous des palettes. Des explosions similaires s'étaient également produites dans des magasins Ikea situés à Eindhoven (Pays-Bas) et à Lille (France).

Par ailleurs, le 11 juin, deux personnes avaient été légèrement blessées lors d'une explosion dans un Ikea à Dresde, en Allemagne.

Le dernier incident date du 2 septembre dernier. Des explosifs avaient alors été retrouvés dans un magasin Ikea situé dans les environs de Prague, la capitale tchèque. L'engin y avait été désamorcé par les forces de l'ordre.

Des rumeurs qui avaient trouvé écho dans la presse mentionnaient un courriel qui aurait été envoyé au siège du groupe à Stockholm le 2 septembre dernier. Son auteur réclamait le versement de 6 millions d'euros avant le vendredi 16 septembre. On ignore si cette rançon a été payée.

Les mesures de sécurité dans les magasins ont été renforcées depuis ces attaques. Dans une déclaration à la presse, Ikea a fait savoir mercredi qu'elle prenait ce chantage "très au sérieux". La chaîne ne souhaite pour l'instant pas donner plus de détails.

LeVif.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires