I SEA : l'appli qui permet de sauver les migrants de la noyade

17/06/16 à 15:43 - Mise à jour à 15:42

I SEA est une nouvelle application qui pourrait révolutionner l'aide aux migrants perdus en mer. Tous les utilisateurs pourront, depuis leur smartphone, scanner des images satellites de la mer Méditerranée et de ce fait contribuer aux recherches en localisant les bateaux et les embarcations.

I SEA : l'appli qui permet de sauver les migrants de la noyade

© REUTERS

Créée grâce à un crowdfunding, I SEA a été développée par la Migrant Offshore Aid Station (MOAS) et l'entreprise Grey for Good basée à Singapour. Elle permet surtout de répondre à une problématique actuelle : les migrants qui risquent leur vie tous les jours pour traverser la mer Méditerranée.

L'année dernière plus de 300 000 migrants avaient tenté leur chance, fuyant les conflits, la guerre et la pauvreté. Durant ces périples, plus de 5 000 d'entre eux sont morts en mer. Grâce à son fonctionnement relativement simple, cette nouvelle application essaiera de remédier aux problèmes en améliorant les possibilités de localisation des migrants en mer.

Pour ce faire, I SEA catalogue les dernières images satellites en date et offre la possibilité à tous les utilisateurs de scruter les mers et éventuellement repérer les embarcations pour prévenir les secours. Chacun peut scanner ces images satellites pour localiser les bateaux en difficultés, les coordonnées GPS sont alors directement envoyées aux sauveteurs et associations sur place. Même à l'autre bout du monde, il sera donc possible d'aider les réfugiés qui se noient chaque jour en mer.

"Nous voulions fournir la technologie nécessaire aux gens qui ont du temps libre pour scruter des images marines et souhaitant apporter leur aide aux réfugiés", explique Low Jun Jek, directeur artistique de Grey, à Mashable UK.

"L'application capture des images satellites de la mer et les divise en des milliers de petites portions. Chaque portion est assignée aux différents utilisateurs. Ils peuvent observer la portion et voir s'il n'y a aucun bateau en détresse. Ils ont aussi l'opportunité de se déplacer dans l'image pour analyser les différentes portions. C'est une simple opération que ne dure qu'une minute et peut être réalisée pendant un voyage en train ", ajoute-t-il.

Par la suite, les autorités analyseront les images et enverront des équipes de secours sur place, dans ces portions maritimes identifiables grâce à la géolocalisation.

Pour Ian Ruggier, le chef des opérations de Station d'assistance offshore pour les migrants, cette application apportera une aide considérable aux stations d'assistance, une aide plus efficace que les drones. "Les drones sont flexibles quand il s'agit de patrouiller et habiles pour voler au-dessus de la mer. Mais l'application va plus loin : c'est un système qui utilise les images satellites pour les mettre à disposition de personnes qui peuvent les voir et aider. C'est un mélange entre la technologie et le bon sens", analyse-t-il, encore une fois dans Mashable.

L'application est pour le moment disponible sur l'Apple Store tandis qu'une version Android est actuellement en développement. Pour éviter les plaisanteries de mauvais goût, l'application demande le nom et le numéro de passeport de chacun des utilisateurs. Histoire d'éviter de faire déplacer les gardes-côtes pour rien.

Par F.Ca.

Nos partenaires