Huit policiers afghans tués par un raid aérien américain

19/09/16 à 13:48 - Mise à jour à 13:47

Source: Afp

Au moins huit policiers afghans ont été tués par erreur lors d'une frappe aérienne américaine visant un groupe d'insurgés dans le sud de l'Afghanistan, ont affirmé lundi plusieurs responsables provinciaux à l'AFP.

Huit policiers afghans tués par un raid aérien américain

© Reuters

Cette erreur, survenue dimanche dans la province d'Uruzgan, est apparemment la première du genre depuis que les forces américaines stationnées sous mandat de l'Otan ont vu leurs prérogatives élargies en juin.

"La première frappe a tué un des policiers et alors que les autres se portaient à son secours, une deuxième frappe a fait sept morts parmi eux", a indiqué le commandant de police de la province d'Uruzgan, Rahimullah Khan, joint par l'AFP.

Selon un des policiers qui a survécu aux tirs effectués depuis un hélicoptère, Mohammad Sediq, les policiers étaient "engagés dans un combat rapproché" avec des talibans quand ils ont été visés.

Le responsable du conseil provincial d'Uruzgan, Mohammad Karim Khadimzai, a également précisé que les policiers "se trouvaient à l'intérieur de leur poste" au moment de l'attaque.

Contacté à Kaboul, le commandement de l'Otan a confirmé que deux frappes aériennes avaient été conduites dimanche en soutien aux forces afghanes menacées par des assaillants.

"Je peux confirmer que les forces américaines ont mené le 18 septembre deux frappes ciblant des individus qui visaient et menaçaient nos partenaires afghans à Tarin Kot" la capitale d'Uruzgan, a indiqué à l'AFP le général Charles Cleveland, responsable adjoint et porte-parole de la mission militaire de l'Otan.

"Nous n'avons pas d'informations sur ces individus", a-t-il assuré, en soulignant que "les forces américaines, celles de la coalition et les forces afghanes ont le droit de se défendre et, dans cette affaire, elles ont répondu à une menace immédiate".

De son côté, le ministère de l'Intérieur a assuré à l'AFP qu'il enquêtait sur cette attaque.

En vertu des nouvelles prérogatives que leur a conféré le président Barack Obama en juin, les forces américaines en Afghanistan ont l'autorité requise pour cibler "activement" les talibans et leurs positions.

Leur commandement peut ordonner notamment des frappes aériennes en soutien aux forces afghanes directement menacées - non plus seulement pour protéger les forces de l'Otan, comme c'était le cas auparavant.

Au début du mois, les Américains sont ainsi intervenus au côté des forces afghanes pour contrer une offensive des talibans qui encerclaient Tarin Kot et avaient tenté de s'emparer de cette capitale provinciale, semant la panique parmi les habitants.

Nos partenaires