Hollande exprime ses "regrets" après sa plaisanterie sur Valls et l'Algérie

22/12/13 à 17:49 - Mise à jour à 17:49

Source: Le Vif

Le président de la république a exprimé ses "sincères regrets" après une blague sur Manuel Valls rentré "sain et sauf d'Algérie". "C'est déjà beaucoup", avait-il ajouté, devant son auditoire, le 16 décembre, lors d'un diner du Crif.

Hollande exprime ses "regrets" après sa plaisanterie sur Valls et l'Algérie

© AFP

La recherche d'un bon mot à tout prix peut causer des dégâts. François Hollande "exprime ses sincères regrets pour l'interprétation qui est faite de ses propos" sur l'Algérie et "en fera directement part" au président algérien Abdelaziz Bouteflika, selon un communiqué de l'Elysée publié dimanche.

Le chef de l'Etat avait déclaré le 16 décembre sur le ton de la plaisanterie devant le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), que le ministre de l'Intérieur Manuel Valls était rentré d'Algérie "sain et sauf". "C'est déjà beaucoup", avait-il ajouté.

Selon le communiqué, "les quelques mots prononcés lundi par le président de la République (...) font l'objet d'une polémique sans fondement".

"Chacun connaît les sentiments d'amitié que François Hollande porte à l'Algérie et le grand respect qu'il a pour son peuple, comme l'ont prouvé la visite d'État qu'il a effectuée en décembre dernier et les discours qu'il a prononcés", poursuit la présidence de la République.

Alger "satisfait" des regrets du président français

Le ministre algérien des Affaires étrangères a pris connaissance "avec satisfaction" du communiqué du président François Hollande, a déclaré son porte-parole à l'agence de presse APS.

Le chef de la diplomatie algérienne Ramtane Lamamra a "pris connaissance avec satisfaction du communiqué rendu public par M. Hollande, en particulier les sentiments d'amitié qu'il porte à l'Algérie et le grand respect qu'il a pour son peuple", a déclaré son porte-parole, Amar Belani.

M. Belani a ajouté que "l'état et les perspectives du partenariat d'exception entre l'Algérie et la France" seraient "l'objet d'échanges à l'occasion de la communication téléphonique que le président de la République Abdelaziz Bouteflika recevra de son homologue français".
Dans son communiqué, M. Hollande a en effet précisé qu'il ferait directement part de ses regrets à M. Bouteflika.

Selon l'agence APS, M. Lamamra a par ailleurs reçu dimanche une communication téléphonique de son homologue français, Laurent Fabius. L'entretien a porté sur les relations algéro-françaises, est-il ajouté, sans autre précision.

Nos partenaires