Hollande au Mali pour que "les Africains viennent le plus vite possible"

02/02/13 à 09:03 - Mise à jour à 09:03

Source: Le Vif

Le président français se rend samedi à Sévaré en compagnie de trois ministres. Ce déplacement visera notamment à convaincre les forces africaines de rejoindre les troupes françaises au Mali.

Hollande au Mali pour que "les Africains viennent le plus vite possible"

© Reuters

François Hollande a déclaré vendredi qu'il se rendait au Mali samedi pour "dire à nos soldats tout notre soutien" et "permettre que les Africains viennent le plus vite possible nous rejoindre".

"Je vais au Mali demain pour dire à nos soldats tout notre soutien, tous nos encouragements, toute notre fierté, je vais au Mali demain pour permettre que les Africains viennent le plus vite possible nous rejoindre et leur dire que nous avons besoin d'eux pour cette force internationale", a déclaré François Hollande à la presse, en marge d'un déplacement à Ermont-Eaubonne (Val-d'Oise).

"Je vais au Mali aussi pour qu'il y ait un dialogue politique qui puisse permettre que le Mali, après avoir chassé les terroristes, puisse retrouver la stabilité et l'esprit de concorde", a poursuivi le président de la République.

Comme on lui demandait quand pourrait être envisagée une baisse du dispositif militaire français dans ce pays, il a répondu: "Je vous le dirai demain (samedi).

Fabius, Le Drian et Canfin seront du voyage

François Hollande se rend donc au Mali presque trois semaines jour pour jour après le début de l'intervention militaire française dans ce pays. Il sera accompagné de trois ministres: Laurent Fabius (Affaires étrangères), Jean-Yves Le Drian (Défense) et Pascal Canfin (Développement). Le chef de l'Etat doit être accueilli à Sévaré par son homologue malien Dioncounda Traoré, a précisé la présidence malienne sur son compte Twitter.

Les deux hommes se rendront ensuite à Tombouctou, dans le nord du pays, pour une visite aux forces françaises et maliennes qui y sont déployées. Ils visiteront ensuite la mosquée Djingareyber et le centre Ahmed Baba, est-il précisé de même source. Ils "seront de retour à Bamako à la mi-journée pour un déjeuner de travail", ajoute un troisième et dernier tweet.

Actuellement, 4600 soldats français - dont 3500 sur le sol malien - sont engagés dans l'opération lancée le 11 janvier, qui a permis notamment la reprise des villes de Gao et Tombouctou.

L'Express.fr

Lire aussi: Et si la Belgique s'engageait vraiment au Mali?

En savoir plus sur:

Nos partenaires