Haïti : Wyclef Jean, interdit d'élections, dénonce des "tricheries"

24/08/10 à 07:51 - Mise à jour à 07:51

Source: Le Vif

"Ils ont violé la Constitution au profit de leurs familles et leurs amis qui continuent de vivre avec l'argent du peuple." Le chanteur de hip-hop, qui voulait concourir pour la présidence de l'île, n'a pas mâché ses mots - en créole - après avoir vu son dossier rejeté.

Haïti : Wyclef Jean, interdit d'élections, dénonce des "tricheries"

© EPA

Le chanteur de hip-hop Wyclef Jean a dénoncé les "tricheries" et le "viol" de la Constitution haïtienne opérés selon lui par le Conseil électoral provisoire (CEP) pour l'écarter de la course à la présidence, dans un enregistrement sonore remis aux médias haïtiens lundi.

"Même avant de commencer le travail, des amis en Haïti et à l'étranger m'avaient averti que beaucoup de tricheries allaient être faites pour me bloquer, a dit Wyclef Jean dans ce message lu en créole. Résultat : le CEP l'a prouvé. Ils ont violé la Constitution au profit de leurs familles et leurs amis qui continuent de vivre avec l'argent du peuple."

Dans un premier temps, Wyclef Jean avait assuré respecter la décision du CEP de ne pas le laisser se présenter à la présidentielle du 28 novembre. Mais dimanche, il a indiqué, via son compte Twitter, qu'il faisait appel de la décision.

Sur les 34 dossiers qui lui ont été soumis, le CEP n'en a retenu que 19, écartant notamment les six candidats de la diaspora, dont la star du hip-hop. Né en Haïti, Wyclef Jean vit aux Etats-Unis depuis l'âge de 9 ans, alors que les règles électorales stipulent qu'un candidat doit avoir résidé dans le pays caribéen pendant cinq ans avant la tenue du scrutin.

LeVif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires