Guillon fustige Besson

23/03/10 à 12:14 - Mise à jour à 12:14

Source: Le Vif

La tendance actuelle des chroniqueurs français n'est pas à la langue de bois. Après les dérapages d'Eric Zemmour, c'est l'humoriste Stéphane Guillon qui n'hésite pas à associer Eric Besson à une "taupe du FN". Nouvelle polémique en vue !

Guillon fustige Besson

© sites.radiofrance.fr

Lundi, dans la matinale de France Inter, l'humoriste et chroniqueur Stéphane Guillon a dressé un portrait fictif, mais sans pitié, du ministre français de l'immigration Eric Besson, accusé d'être responsable du bon score de l'extrême droite. "Jamais le FN n'aura eu un si bon attaché de presse au sein d'un gouvernement UMP", a lancé sans hésitation Guillon.

Un portrait assassin
"Passe-partout et antipathique, des yeux de fouine, un menton fuyant. Un vrai profil à la Iago (NDLR : personnage de traitre dans "Othello" de Shakespeare), idéal pour trahir. L'homme doit se faire détester rapidement. Ses origines ensuite, naissance au Maroc, mère Libanaise. Idéal pour expulser des étrangers sans avoir l'air d'y toucher."

On peut dire que le chroniqueur n'a pas mâché ses mots en comparant le ministre français, initiateur du grand débat sur l'identité nationale, à une "taupe du FN" (Front national) infiltrée au sein de l'UMP.

Interviewé 20 minutes plus tard sur la même antenne, Eric Besson a tenu à réagir. Bien qu'il n'ait pas "entendu personnellement" l'attaque de Guillon, il en a tout de même été alerté par "des SMS d'amis scandalisés".

Il a ainsi appelé la station publique à mettre fin aux "amalgames", et aux "anachronismes". "C'est un match très inégal. Lorsque je parle comme je suis en train de le faire, je sais très bien que je lui fais de la publicité, je sais très bien qu'on va considérer que c'est un martyre et qu'au nom de l'humour, il a le droit de tout dire. Or, l'époque souffre de cela (...). La responsabilité de France Inter comme radio de service public [est une chose à laquelle], vous devriez réfléchir."

Radio France s'excuse Le président de Radio France a présenté dans l'après-midi ses excuses au ministre de l'Immigration sur le site du magazine français "Le Point".
Jean-Luc Hess a expliqué que la formule des "yeux de fouine", employée par Stéphane Guillon pour décrire Eric Besson, ne lui paraît "pas conforme aux valeurs du service public", avant d'ajouter que "les critiques sur le physique des personnes n'ont pas lieu d'être sur Radio France".

Mais Stephan Guillon, bien connu pour son humour vache n'en est pas à sa première attaque. L'an dernier, il avait notamment suscité la colère du directeur du FMI, Dominique Strauss-Kahn, et comparé Martine Aubry "à un pot à tabac", deux chroniques qui n'avaient pas réjoui le président Nicolas Sarkozy.
A force de laisser libre cours à son humeur, on se demande si Stéphane Guillon ne risque pas d'être fustigé à son tour ?

Charlotte Mahieu

Nos partenaires