Grèce : le non aux créanciers semble l'emporter pour l'instant

05/07/15 à 19:34 - Mise à jour à 19:34

Source: Belga

Le non au plan des créanciers l'emporterait dimanche au référendum initié par le gouvernement grec d'Alexis Tsipras, portant sur l'acceptation ou non par les électeurs de la dernière proposition de réformes formulée par les créanciers du pays (BCE, UE, FMI), selon deux sondages sortie des urnes.

Grèce : le non aux créanciers semble l'emporter pour l'instant

© AFP

Les résultats semblent néanmoins serrés. Un sondage de la chaîne Star donne au non une fourchette entre 49% et 54% contre 46 à 51% au oui. La chaîne Mega donne entre 49,5% et 53,5% au non et entre 46,5% et 50,5% pour le oui. Le gouvernement du Premier ministre de gauche radicale Alexis Tsipras a prôné le non.

Le référendum a particulièrement divisé le pays, les familles, les couples et les groupes d'amis, entre le "non" au plan tel que proposé par les créanciers de la Grèce, et le "oui", que certains leaders politiques européens ont assimilé à l'expression de la volonté du peuple grec de rester dans la zone euro et dans l'Union européenne.

Rencontre entre François Hollande et Angela Merkel lundi

La chancelière allemande Angela Merkel et le président français François Hollande auront lundi soir à Paris un entretien suivi d'un dîner de travail "pour évaluer les conséquences du référendum en Grèce", a annoncé dimanche la présidence française.

Cette rencontre au palais de l'Elysée "s'inscrit dans le cadre de la coopération permanente entre la France et l'Allemagne pour contribuer à une solution durable en Grèce", a-t-elle indiqué dans un communiqué. Selon deux sondages sortis des urnes, le non au plan des créanciers l'emporterait dimanche au référendum initié par le gouvernement grec d'Alexis Tsipras.

En savoir plus sur:

Nos partenaires